Préambule

Le Gouvernement a engagé une politique très volontariste et des moyens importants, en proposant de nouvelles mesures en faveur de l'emploi des jeunes et en mobilisant les acteurs économiques, en premier lieu, les entreprises. En effet, l'implication des entreprises aux cotés des acteurs de l'emploi est cruciale pour améliorer la qualification des jeunes, leur permettant de renforcer leur employabilité et d’accéder à l'emploi.

Dans ce cadre, suite au Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale de 2013, et en réponse aux recommandations du Conseil européen pour la « Garantie européenne pour la jeunesse » visant à garantir une solution (de type emploi ou formation) dans les 4 mois à tous les jeunes NEET (ni en emploi, ni en formation, ni en étude), 'Etat a élaboré la démarche Garantie jeunes. Cette démarche, confiée au réseau des missions locales, a été mise en place 4a titre expérimental pendant plus de 2 ans, du 2°" semestre 2013 a fin 2016.

Avec la loi n°2016-1088 du 8 aout 2016 relative au travail, a la modernisation du dialogue social et 4 la sécurisation des parcours professionnels, la Garantie jeunes devient un droit universel pour tous les jeunes de 16 à 25 ans révolus, NEET, en situation de précarité et prêts à s'engager dans le parcours. La Garantie jeunes constitue alors une modalité spécifique, particulièrement intensive, du parcours contractualisé vers l'emploi et l’autonomie (PACEA).

Le PACEA est le cadre unique et contractuel de l'accompagnement des jeunes, confié aux missions locales.

L'intérim constitue pour les jeunes, en particulier faiblement qualifiés et sans ou avec peu d’expérience, un « tremplin» vers l'emploi et la qualification en leur facilitant une première expérience professionnelle. Ainsi, selon étude de l’Observatoire de I'Intérim et du Recrutement « Regards croisés sur I'intérim « (septembre 2017), 95% des jeunes interrogés jugent que l'intérim est un bon moyen d’acquérir une expérience professionnelle.

 

Prism’emploi

Prism’emploi a pour principales missions de promouvoir la profession auprés des pouvoirs publics, du Parlement, des administrations, de la représenter, d'informer les entreprises adhérentes des aspects juridiques, sociaux et économiques, de négocier des accords de branche avec les syndicats de salariés représentant les permanents comme les salariés intérimaires et enfin de négocier des accords-cadres dans différents domaines.

Prism’emploi, avec plus de 600 entreprises de travail temporaire (ETT) adhérentes et leurs 6 900 agences d'emploi implantées sur l'ensemble du territoire, a créé dés 2012 des outils en direction des jeunes, notamment dans le cadre de l'accord national « Action de Développement de ("Emploi et des Compétences » signé par la branche du Travail Temporaire.

Pour renforcer son engagement et action en faveur des jeunes, Prism’emploi avec le FAF.TT - OPCA/OPACIF/OCTA, le FASTT - Fonds d’Action Sociale et le FPE.TT - Fonds pour l'Emploi, ont élaboré une démarche « Mission jeunes » consolidant une offre de services dédiée, notamment en direction des agences d’emploi qui ont développé une expertise dans lintermédiation entre les jeunes et les entreprises qui recrutent.

 

Le Fonds d‘Assurance Formation du Travail Temporaire

Le Fonds d‘Assurance Formation du Travail Temporaire (FAF.TT), OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) assure un réel de conseil et d’accompagnement auprès des entreprises de travail temporaire (ETT) pour développer la formation la qualification et l'apprentissage et sécuriser !'emploi. Par ailleurs, le FPE.TT (Fonds pour l'emploi du travail temporaire), le FSPI (Fonds de sécurisation des parcours intérimaires) viennent compléter f’action et raccompagnement du FAF.TT pour développer, sécuriser l'emploi.

Le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT), organisme paritaire et plateforme d'animation de la politique sociale de la branche, met en oeuvre pour l'ensemble des jeunes intérimaires, des aides, des services et solutions pour faciliter leur vie quotidienne et sécuriser leur parcours de vie et d’emploi (logement, santé, prévention, mobilité, budget, famille, social).