Le rôle des agences d’emploi

Les agences d’emploi ont progressivement enrichi leur offre de service, certaines proposant désormais une palette très étendue de services RH, au-delà de la prestation d’intérim et de recrutement. Certaines sont spécialisées par secteur selon la nature des bassins d’emploi où elles interviennent. Leurs services sont de plus en plus personnalisés et diversifiés.

Sélectionner les candidats

Identifier les compétences disponibles sur le marché du travail constitue le cœur du métier des agences d’emploi. Au quotidien, cela consiste à aller au-devant des candidats, les accueillir, les fidéliser, afin de leur proposer des missions en contrat de travail temporaire ou en CDII, en CDD ou en CDI pour le compte des entreprises clientes. L’agence d’emploi procède au recensement des compétences, expériences professionnelles, diplômes, formations ou titres dont ils disposent. Les compétences sont validées au travers d'entretiens et éventuellement de tests d'aptitudes.

Autrefois réservée aux profils cadres, les agences d’emploi ont démocratisé l’offre de service de recrutement. Désormais, les entreprises bénéficient auprès des agences d’emploi d’un service de recrutement externalisé pour les postes de techniciens, d’employés, d’ouvriers spécialisés et d’ouvriers non qualifiés.

Prendre en compte la demande de l'entreprise

A chaque demande exprimée par le client, l'agence valide et vérifie les informations sur la qualification demandée, les compétences requises, le descriptif du poste, les conditions d'exécution de la mission ainsi que les conditions de rémunération. Cet échange est indispensable à la rédaction des contrats : contrat de mise à disposition avec l'entreprise et contrat de mission avec l'intérimaire.  Il va permettre à l'agence de cibler précisément le profil du ou des salariés intérimaires qui seront sélectionnés.

Proposer des profils adaptés aux besoins de l'entreprise

L'agence d'emploi, munie des informations recueillies auprès de son client, recherche le ou les intérimaires susceptibles de répondre précisément à la demande de celui-ci. Une fois les candidats sélectionnés, l'agence les contacte et présente au client les profils retenus.

Établir le contrat et déléguer dans l'entreprise

Le contrat de mise à disposition matérialise la délégation du salarié intérimaire auprès de l'entreprise. L’agence d’emploi prend en charge l’ensemble des tâches administratives liées (déclarations, rémunération, fiches de paie…). L’entreprise d’accueil est responsable des conditions d’exécution de la mission et à ce titre, fournit les EPI (Equipements de Protection Individuelle) adaptés au poste auquel le salarié intérimaire est affecté.

 

CPNSST

Assurer le suivi de la mission

Tout au long de la mission, l'agence d'emploi reste en contact avec le responsable des ressources humaines de l’entreprise cliente ou la personne référente dans l'entreprise, et avec le salarié intérimaire afin de veiller au bon déroulement de celle-ci.

 

Sécuriser les parcours professionnels

La profession investit sur les compétences de ses salariés pour renforcer ou maintenir leur employabilité. En cela, elle se démarque d’autres formes d’emploi flexible. La sécurisation des parcours professionnels est au cœur du modèle responsable des entreprises de travail temporaire. Flexibilité pour l’entreprise cliente, s’articule avec Sécurité pour le salarié intérimaire.

Former les salariés intérimaires

Les actions de formation professionnelle dont bénéficient les salariés intérimaires, permettent de :

  • renforcer les compétences du salarié intérimaire dans son métier d'origine,
  • adapter les compétences à l'évolution des techniques et des métiers (exemple : maîtrise de nouveaux logiciels, nouvelles qualifications en soudure,…),
  • répondre à une pénurie de personnel, sur un bassin d'emploi, dans une qualification donnée,
  • former des jeunes sans expérience en leur permettant d'acquérir une qualification répondant aux attentes du marché du travail.

 

Depuis 2012 (loi « Cherpion » du 28 juillet 2011), les agences d’emploi peuvent également recruter des apprentis pour les mettre à disposition d’entreprises utilisatrices.

La branche a développé une ingénierie de formation spécifique au travail temporaire. Gérés au sein d’AKTO, l’Opco de la branche, les fonds collectés s’élèvent à 3,35% de la masse salariale du secteur, soit plus de 500 millions d’euros, selon les années.

 

Les contrats

 

Le couple emploi / formation

Le modèle du travail temporaire repose sur le couple emploi/formation. Il permet au salarié intérimaire de bénéficier d’une formation encadrée et professionnalisante, correspondant à la réalité du bassin d’emploi, tout en répondant aux attentes des entreprises. Cette relation de complémentarité entre la formation et l’emploi donne l’opportunité au salarié intérimaire d’accumuler des connaissances, d’augmenter son employabilité et de se retrouver rapidement en emploi.

 

Un maillage dense et de proximité du territoire

Par leur implantation, les 10 000 agences d’emploi bénéficient d’une connaissance fine du marché du travail et des bassins d’emploi. Ce maillage territorial permet à la profession de connaître avec précision les problématiques et les besoins des entreprises locales.

En 15 ans, le réseau des agences d’emploi a quasiment doublé répondant ainsi aux besoins de proximité des entreprises.

Les agences d’emploi se sont progressivement spécialisées afin de mieux répondre aux attentes de leurs salariés et de leurs clients. Elles ont diversifié et personnalisé leurs prestations et ont confirmé leur rôle en termes de gestion des ressources humaines. C’est pour ces raisons que Prism’emploi a choisi en 2008, de transformer l’appellation d’« agence d’intérim » en « agence d’emploi ».

Avec près de 78 000 recrutements par an, les agences d’emploi demeurent le 1er recruteur privé de France. Elles ont démocratisé leur offre de service en permettant aux entreprises de bénéficier d’un service de recrutement externalisé.

 

Contribution économique 

Les entreprises de travail temporaire contribuent à la vitalité économique des territoires. L’intérim et le recrutement permettent aux entreprises de faire face aux fluctuations de la demande en renforçant temporairement ou durablement leurs effectifs et de pérenniser leur activité. Les agences d’emploi contribuent à transformer la croissance économique en emplois.

Les entreprises de travail temporaire contribuent à la richesse nationale avec 16 milliards d’euros de salaires versés en 2020 aux salariés intérimaires, qui entrainent des cotisations sociales employeur de plus de 5,5 milliards d’euros et l’impôt sur les sociétés. Dans les territoires, la contribution économique du secteur s’élève à 255 millions d’euros.

Retrouvez tous les chiffres du secteur de l’intérim dans le « Rapport Economique et Social 2020».