Avenant

  • Avenant d'interprétation - 8.04.2022

 

Préambule

Rappel du contexte 

Les partenaires sociaux de la branche du Travail Temporaire ont institué deux contributions
destinées au financement d’actions paritaires :

  • ▪ La contribution CPPN-TT par l’annexe à l’accord sur le droit syndical du 8 novembre
  • 1984 ;
  • ▪ L’allocation de 0,004% destinée au financement du paritarisme du FASTT par l’accord
  • du 24 novembre 2000 relatif à l’utilisation de la contribution de 0,3% instituée par
  • l’accord national interprofessionnel du 24 mars 1990.

La contribution CPPN-TT est destinée à financer le fonctionnement de la commission paritaire
professionnelle nationale (CPPN-TT). Elle finance également le versement « aux
organisations signataires d’employeurs et de salariés », participant à cette commission, d’une
« indemnité forfaitaire annuelle » leur permettant d’une part, « d’assurer la mission de suivi
des accords de branche », en application de l’annexe à l’accord du 8 novembre 1984, d’autre
part, de « couvrir les frais qu’elles engagent au titre du fonctionnement des commissions », en
application du règlement intérieur de la CPPN-TT du 16 octobre 1985.

Afin de collecter et gérer cette contribution, les partenaires sociaux de la branche ont créé, par
accord du 19 mai 2017, une association de gestion des fonds de la CPPN-TT dénommée
l’AGF-CPPNTT.

L’allocation de 0,004% est destinée, en application de l’accord du 24 novembre 2000, « au
financement du paritarisme pour les organisations représentatives au plan national, des
employeurs et des salariés, signataires de l’accord, du protocole relatif au FASTT et des
statuts du FASTT, pour leur permettre d’assurer l’information des salariés ainsi que la
préparation et le suivi des actions du FASTT ».


Objet du présent accord

Les partenaires sociaux de la branche rappellent leur volonté de poursuivre le développement d’un dialogue social, ouvert, constructif et responsable, dans l’intérêt des entreprises et des salariés de la branche. Pour ce faire, les organisations syndicales de salariés représentatives et l’organisation professionnelle d’employeurs représentative conviennent de revoir le dispositif de financement du paritarisme et du dialogue social pour la branche, pour le consolider et le moderniser. Un financement est indispensable pour leur donner les moyens financiers d'assurer la mise en oeuvre de la politique conventionnelle de la profession, le suivi des accords collectifs dans les différentes instances paritaires de la branche, de faire face aux besoins de fonctionnement des instances paritaires et de financer des actions de promotion de la branche.

La reconnaissance de la représentativité d’une sixième organisation syndicale de salariés, par l’arrêté ministériel du 5 octobre 2017, a conduit les partenaires sociaux de la branche à prendre des décisions spécifiques relatives à la répartition de l’indemnité forfaitaire annuelle CPPN-TT et de l’allocation de 0,004% FASTT.

Un nouveau cycle de représentativité s’ouvrant en 2021, les partenaires sociaux de la branche souhaitent, à cette occasion, moderniser, adapter et pérenniser les règles relatives au montant, à la répartition et au versement des dotations financières attribuées à l’ensemble des organisations reconnues représentatives dans la branche.

A cet effet, le présent accord institue une globalisation des deux sources de financement du paritarisme et du dialogue social existantes, au bénéfice des organisations professionnelles et syndicales représentatives dans la branche, en vue de leur utilisation et leur répartition mutualisées, et tenant compte des possibles évolutions dans la représentativité des organisations bénéficiaires. La condition tenant à la signature des accords de branche sus mentionnés (accord du 8 novembre 1984 et accord du 24 novembre 2000) par les organisations bénéficiaires est supprimée par le présent accord.

Dans ce cadre, les parties signataires mentionnent, dans le présent accord, ces deux sources de financement actuelles, la contribution CPPN-TT et l’allocation de 0,004% FASTT, sans en modifier ni le montant ni l’assiette de calcul. De plus, chacune de ces contribution et allocation reste collectée respectivement par l’AGF-CPPNTT et le FASTT.

 

Pour consulter l'intégralité de cet accord, téléchargez le document.