D’une durée de trois ans, cet accord démontre la volonté des agences d’emploi et des Missions Locales de s’engager durablement en faveur de l’emploi des jeunes.

    

UN ACCORD DÉDIÉ A L’INTÉGRATION DES JEUNES SUR LE MARCHÉ DE L’EMPLOI, VIA L’INTÉRIM

L’accès à l’emploi constitue l’une des premières demandes des jeunes et le gouvernement en a fait sa priorité. Pour répondre à leurs besoins, l’Etat a élargi le champ d’actions des Missions Locales en les chargeant, depuis 2017, du déploiement de la Garantie jeunes. Pour cela, le Parcours d’Accompagnement Contractualisé vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA) a été mis en place : un nouveau droit à l’accompagnement et à la généralisation de la Garantie jeunes. En 2017, plus de 8 300 jeunes ont été accompagnés grâce à ce parcours en Auvergne-Rhône-Alpes.

    

Pour accompagner les jeunes vers l’emploi, plusieurs dispositifs ont été initiés sur le territoire, notamment par les Missions Locales. Elles sont en charge de l’accompagnement des jeunes de 16 ans à moins de 26 ans, en situation de précarité qui ne sont ni en emploi, ni en formation, ni en étude. L’intérim constitue alors pour ces jeunes un véritable tremplin vers l’emploi et la qualification. Déjà très engagée auprès des jeunes, la profession, représentée par Prism’emploi, s’est associée au FAF.TT, au FPE TT (Fonds pour l’Emploi du Travail Temporaire) et au FASTT pour créer la démarche « Mission Jeunes », consolidant des services dédiés notamment en direction des agences d’emploi qui ont développé une expertise dans l’intermédiation entre les jeunes et les entreprises qui recrutent. Ces différents acteurs vont donc plus loin en signant cet accord, visant à pérenniser et développer les partenariats entre eux et l’Etat.

   

DES PARTENAIRES COMPLÉMENTAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT SUR-MESURE

Cet accord permettra de consolider et sécuriser les parcours d’accès des jeunes à la qualification et à l’emploi dans une logique complémentaire. L’objectif est de mobiliser tous les partenaires face aux besoins des jeunes et des entreprises clientes, au travers de la démarche Mission Jeunes.

Cet accord vise ainsi à : 

  • renforcer les opportunités d’accès aux jeunes accompagnés par les Missions Locales à l’emploi durable,
  • mobiliser les agences d’emploi pour permettre aux jeunes d’accéder à leurs premières expériences professionnelles et d’acquérir des compétences,
  • renforcer la qualification des jeunes intérimaires,
  • sécuriser la continuité des parcours professionnels en prenant en compte les freins à l’emploi,
  • contribuer à la réussite de la Garantie jeunes, mobilisée dans le cadre du PACEA en l’articulant avec la démarche Mission Jeunes,
  • investir les acteurs économiques et en premier lieu, les entreprises.

     

Plus concrètement, les jeunes auront la possibilité de multiplier les expériences grâce à des mises en situation professionnelles, de suivre des coaching pour mieux appréhender les entretiens, de suivre des diagnostics de situations personnalisés pour les aider à identifier un secteur de prédilection… un certain nombre d’outils seront également mis à leur disposition pour suivre leur parcours et leur évolution. L’objectif de cet accord et de donner à ces jeunes éloignés de l’emploi toutes les clés pour s’intégrer durablement sur le marché du travail et les accompagner dans la construction de leur identifié professionnelle.

  

Cette signature intervient pendant la Semaine de l’intérim organisée dans le département de la Loire par le FAF.TT et 5 Missions Locales, preuve de la collaboration déjà engagée par ces acteurs sur le terrain. Pendant une semaine, les jeunes sont invités à rencontrer les acteurs de l’emploi et de la formation pour connaître les différents avantages qu’offre le travail temporaire. Au programme : des ateliers de découverte des métiers en tension, des ateliers pour développer son savoir-être, des jobdating, des simulations d’entretiens, du coaching… A Saint-Etienne, un bus de l’emploi se déplace dans cinq quartiers prioritaires pour permettre aux habitants d’échanger avec les agences d’emploi et postuler à des offres d’emploi. Le bus de l’emploi est accompagné par le truck « A vous la santé », initié par le FASTT, pour sensibiliser les salariés intérimaires aux bonnes pratiques, les informer sur les droits, etc.

   

UN PILOTAGE ASSURÉ PAR UN COMITÉ RÉGIONAL

Les parties signataires considèrent qu'il est essentiel de rendre compte des résultats obtenus dans le cadre de cet accord.
Son suivi et son pilotage seront réalisés au sein d'un comité régional, à l'appui des éléments de bilan transmis par les correspondants désignés par chaque partie signataire. Le comité se réunira au moins une fois par an, pour faciliter la réussite des actions engagées localement, produire le rapport d’évaluation annuel et mettre en place des actions de communication sur les résultats obtenus.

   

    

« Accompagner les jeunes vers l’emploi est l’essence même des Missions Locales, ce qui explique notre investissement dans cet accord. Tous ensemble nous allons pouvoir aider ces jeunes à s’insérer sur le marché du travail grâce à notre travail en synergie » témoigne Marylène Fiard, Présidente de l’Association Régionale des Missions Locales Auvergne-Rhône-Alpes.

« L’intérim, notamment pour les jeunes non qualifiés, est un vrai tremplin professionnel. Notre rôle consiste à mobiliser les agences d’emploi pour aider les jeunes à gagner en qualifications et compétences pour, à terme, accéder plus facilement à un emploi durable » explique Philippe Giraud, Délégué Prism’emploi Auvergne-Rhône-Alpes.

« Notre rôle est de déployer et coordonner Mission Jeunes sur les territoires pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en leur proposant un accompagnement global pouvant inclure une montée en compétences grâce à la formation » souligne Fabien Arnaud, Directeur Général du FAF.TT.

« Les jeunes ont parfois du mal à accéder à l’emploi du fait de certains freins, liés à la mobilité, au logement, à la santé ou au budget. Notre engagement dans cette convention permet à ces publics de bénéficier de solutions concrètes et rapides pour lever certains de ces obstacles et de développer et sécuriser leurs parcours professionnels » précise Daniel Lascols, Directeur Général du Fastt.

« La population active jeune est en demande d’accompagnement vers le marché du travail. Cet accord répond à cette sollicitation et permettra à un plus grand nombre d’accéder à l’emploi, y compris par la voie de l’intérim » commente Jean-François Benevise, Directeur de la DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes.

   

CHIFFRES CLÉS EN AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

  • Le réseau régional des Missions Locales s’appuie sur 61 structures, avec un réseau de 100 antennes et 550 permanences
  • En 2017, plus de 8 300 jeunes ont été accompagnés par les Missions Locales
  • La demande d’emploi des jeunes inscrits à Pôle emploi en catégorie ABC représente, au 31/12/2017 : 84 150 jeunes en Auvergne-Rhône-Alpes (soit 13,1 % de la part totale de la demande d’emploi)
  • 1 148 agences d’emploi sur le territoire
  • 81 163 salariés intérimaires équivalents temps plein soit 13,6 % de l’emploi intérimaire en France.

    

*Fonds d’Assurance Formation pour le Travail Temporaire
**Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire