Elle concrétise un engagement fort pour améliorer l’accès à l’emploi des jeunes non qualifiés. Ce dispositif est aujourd’hui déployé sur tout le territoire grâce à des partenariats renforcés entre les agences d’emploi, les missions locales et l’ensemble des acteurs locaux de l’emploi et de la formation, notamment l’UD 69 Direccte Auvergne-Rhône-Alpes et l’AMILAURA.
100 % des missions locales qui maillent ce territoire sont désormais engagées auprès d’agences d’emploi pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Qualifiées par beaucoup de jeunes comme un « déclic emploi », Mission Jeunes doit sa réussite à la mobilisation et l’engagement sans faille de nombreux acteurs qui font de l’insertion professionnelle des jeunes, une priorité.

   

MISSION JEUNES : UNE DÉMARCHE VERTUEUSE POUR TOUS LES ACTEURS

Depuis son lancement, « Mission Jeunes » a permis à plus de 31 000 jeunes non qualifiés d’être accompagnés dans leur parcours professionnel grâce à plus de 100 000 missions d’intérim réalisées. Le dispositif regroupe aujourd’hui 1 116 agences d’emploi et 139 Missions Locales qui oeuvrent pour la mise à l’emploi des jeunes.

La démarche « Mission Jeunes » vient en appui du dispositif de l’Etat « Garantie Jeunes », confiée aux Missions Locales. Le jeune, âgé de moins de 26 ans, s’engage pendant une durée de 12 mois avec la Mission Locale afin de développer son autonomie par l’emploi. Les missions d’intérim servent de première expérience professionnelle.

Ce dispositif favorise l’accès des jeunes à un emploi durable, leur permet de découvrir de nouveaux métiers et de rencontrer de potentiels employeurs. La démarche bénéficie également aux agences d’emploi qui sont assurées de mettre en emploi des profils qualifiés qui correspondent à la demande des entreprises du territoire. Enfin, les Missions Locales améliorent leur connaissance des entreprises, leur permettant ainsi d’être force de proposition auprès des jeunes.

« Mission Jeunes » s’appuie sur les services du FASTT (Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire), qui accompagne les intérimaires dans leurs projets au quotidien et sécurise leur parcours de vie et d’emploi (recherche de logement, garde d’enfant, location ou achat de véhicule …).

Le FAF.TT (Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire), assure la déclinaison de cette démarche partout en France en fédérant et coordonnant les parties prenantes. Tout au long de leur parcours, les jeunes bénéficient d’outils mis à leur disposition pour les aider au quotidien à construire leur parcours professionnel : un passeport de compétences en ligne pour valoriser leurs expériences professionnelles || des ateliers de mise en situation pour les immerger dans l’univers de l’entreprise || un outil numérique de préparation à l’emploi pour favoriser l’autonomie etc.

   

LE DÉPARTEMENT DU RHÔNE, UN MOTEUR DE MISSION JEUNES

Investi dans le dispositif depuis 2016, le Rhône fait partie des territoires les plus dynamiques en matière d’engagement. Parmi les 12 Missions locales présentes sur le territoire, toutes sont mobilisées dans la démarche et s’appuient sur le réseau fort des 136 agences d’emploi avec lesquelles elles sont partenaires.

En 2018, dans le Rhône, 830 jeunes ont été mis en relations avec des agences d’emploi, bénéficiant de job dating, de simulation d’entretiens etc. les aidant à qualifier leur profil et à développer autant leurs savoir-faire que leurs savoir-être. Depuis 2016, ce sont plus de 2 100 jeunes qui ont effectué des missions d’intérim comme premiers pas dans la construction de leur avenir professionnel. Le travail temporaire, par sa diversité de missions et son accompagnement sur-mesure, permet ainsi d’affiner les profils professionnels de ce public puisqu’il permet d’accéder plus facilement à l’emploi durable.

   

CHIFFRES CLÉS DU RHÔNE

  • 12 Missions Locales déployées sur les 12 présentes sur le département
  • 136 agences d’emploi partenaires
  • Au cumul, sur les sept premiers mois de l’année, le travail temporaire a augmenté de 7,4

   

   

1la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), l’UNML, Prism’emploi, le FAF.TT et le FASTT