L’occasion pour l’organisation patronale de dresser un bilan provisoire de l’activité 2016 dans la région Occitanie et plus particulièrement le département de l’Hérault.

François Roux, délégué général de Prism’emploi, est venu exposer les propositions du syndicat pour réformer et dynamiser le marché du travail. Publiées en novembre dans le « Manifeste pour l’Emploi », elles visent à sécuriser les parcours des actifs et développer leur employabilité au plus près des besoins des entreprises. 

       

CHIFFRES CLES1

- Entre janvier et novembre 2016, par rapport à la même période de l’année précédente, l’emploi intérimaire évolue :

  • +1,2 % dans la région Occitanie
  • +6,3 % en Midi-Pyrénées
  • -6,9 % en Languedoc-Roussillon
  • -7,2 % dans le département de l’Hérault

- L’Occitanie représente 6,9 % de l’emploi intérimaire en France
- 600 agences d’emploi sont présentes en Occitanie

     

HAUSSE CONTINUE DE L’INTERIM EN OCCITANIE DEPUIS LE MOIS D’AOÛT 2016

La région Occitanie représente 6,9 % de l’emploi intérimaire en France. En Midi-Pyrénées comme en Languedoc-Roussillon, l’activité économique repose en grande partie sur le secteur industriel : au niveau régional, l’industrie représente ainsi 42 % de l’activité intérimaire sur l’année 2016. Le BTP (18,9 %) et les services (17,0 %) sont les deux autres secteurs pourvoyeurs d’emplois temporaires dans la région.

De janvier à novembre 2016, l’emploi intérimaire en Occitanie est en hausse de 1,2 %, porté par la croissance dans le BTP (+6,3 %), les transports (+4,5 %) et les services (+3,5 %). La hausse est continue depuis août 2016.

 

L’HERAULT SUIVRA-T-IL LA TENDANCE REGIONALE ?

Dans le département de l’Hérault, la structure de l’activité intérimaire est plus également répartie et autant portée par les services et le BTP que par l’industrie.

L’activité économique du département est dominée par Montpellier et Béziers bien que l’emploi intérimaire y recule respectivement de 4,3 % et de 20,1 % sur la période janvier-novembre 2016. Seul le bassin sétois voit son activité intérimaire augmenter (+5,5 %).

De janvier à novembre 2016, l’emploi intérimaire était en baisse de 7,2 %, répercutant la forte baisse du commerce (-19,2 %). Le secteur des services, et particulièrement l’hôtellerie/restauration, moteur économique du département, a été fortement pénalisé par la baisse de l’activité touristique au cours de l’été.

La normalisation de l’activité touristique, observée à l’échelon national, conforte l’espoir que le département de l’Hérault suivra l’évolution de la région Occitanie.

 

1Source : Prism’emploi