Franck Torres élu à la tête de  Prism’emploi Guadeloupe

Le travail temporaire en Guadeloupe regroupe 24 agences et compte 2 150 emplois en équivalent temps plein1, ce qui correspond à environ 7 500 personnes sur l’année.
 
La tendance pour 2019 est caractérisée par une hausse de 18 % des effectifs. Cette situation, beaucoup plus favorable que la moyenne nationale (-5,0 %), s’explique par un tissu économique local plus porteur. En effet, le BTP est surreprésenté en Guadeloupe (il compte sur l’Ile pour le tiers des missions contre une sur cinq en moyenne) et connaît une croissance soutenue (+27 %). Quant au secteur des services, même s’il ne pèse que pour 15 % sur ce territoire, il croît de 30% et contribue également au dynamisme du travail temporaire.
 
En outre, l’intérim en Guadeloupe est moins dépendant de l’industrie (17 % contre 39 % au niveau national). L’activité dans l’Ile est donc moins sensible aux cycles économiques alors même que, comme c’est le cas en métropole, ce secteur tire l’évolution vers le bas (+2,5 % en Guadeloupe).

Acteur majeur du marché du travail, les 10 000 agences d’emploi réparties à travers le pays ont réalisé en 2018 plus de 100 000 recrutements pour le compte d’entreprises en vue d’une embauche en CDI ou en CDD.

Au niveau national, l’emploi intérimaire est en baisse de 6,7 % en septembre 2019, par rapport à la même période de l’année précédente, tout en restant à un niveau historiquement élevé.

   

   

1 Source : DARES, à partir des relevés mensuels de contrats des entreprises de travail temporaire.