Chiffres clés

  • 68% des étudiants se déclarent optimistes concernant la situation de l’emploi dans le secteur d’activité auquel ils se destinent (+ 6 points)
  • 83 % des jeunes interrogés seraient prêts à quitter leur région pour un emploi
  • 59 % des jeunes envisagent de créer une entreprise ou de travailler à leur compte
  • 66 % des jeunes estiment que l’alternance, et notamment l’apprentissage, offrent de meilleures chances de trouver un emploi
  • Pour 67 % des jeunes, l’intérim est « un bon moyen pour construire son parcours professionnel »
  • 51% des jeunes ont déjà entendu parler du CDI intérimaire

  

UN OPTIMISME NUANCE SELON LEUR SITUATION PROFESSIONNELLE

Comme lors de l’édition précédente, près de 9 jeunes sur 10 estiment que réussir leur vie professionnelle est un objectif essentiel.

68% des étudiants sont confiants face au marché de l’emploi de leur secteur d’activité, alors qu’ils n’étaient que 62% l’an dernier. Cependant, comme l’année dernière, c’est moins le cas chez les demandeurs d’emploi (34% d’optimistes) et les moins qualifiés (33%).

   

MOBILITE ET FORMATION EN ALTERNANCE POUR UNE EMPLOYABILITE ACCRUE

Une nouvelle fois, les jeunes font état d’une forte détermination à travailler, en faisant part de leur capacité à être mobiles.

Ainsi, 83 % des jeunes interrogés seraient prêts à quitter leur région pour un emploi et 64 % à quitter la France.

Dans cette perspective, l’immersion professionnelle pendant leurs d’études est un enjeu clé de leur future intégration dans le marché du travail :

  • 66 % des jeunes estiment que la formation en alternance, notamment l’apprentissage, offre de meilleures chances de trouver un emploi.
  • 87 % d’entre eux regrettent que ce type de formation ne soit pas suffisamment valorisé.

    

DES SENTIMENTS PARTAGES SUR LES NOUVELLES FORMES DE TRAVAIL

  
Interrogés sur la perception de leur parcours professionnel à venir, les jeunes se révèlent conscients des évolutions des formes de travail. Près de 6 jeunes sur 10 envisagent leur parcours professionnel partiellement ou totalement en dehors du cadre de l’emploi salarié.

De la même manière, l’entreprenariat séduit : 59 % d’entre eux aimeraient créer une entreprise ou de travailler à leur compte.

Néanmoins, cet engouement est à nuancer avec l’affirmation d’un besoin de stabilité. Une majorité des jeunes interrogés (5 3 %) déclare souhaiter exercer la même profession pendant toute leur carrière.

  

L’INTERIM / LE CDI INTERIMAIRE, UN TREMPLIN VERS UN PARCOURS PROFESSIONNEL DIVERSIFIE

La perception de l’intérim parmi les jeunes évolue. Ainsi, 67% d’entre eux le conçoivent comme « un bon moyen pour construire son parcours professionnel ». Il est considéré comme « utile » en début ou en cours de carrière.

En parallèle le CDI intérimaire gagne en notoriété par rapport à 2015. 51% des jeunes en ont déjà entendu parler, un chiffre en nette progression au regard des 34% de l’année dernière.