Après une année pleine de fonctionnement, la branche du travail temporaire en propose un premier bilan. La durée d’emploi en 2015 a ainsi connu une augmentation de près de 6 % pour 25 000 salariés intérimaires ayant bénéficié d’actions de formation.

Le FSPI est alimenté par une contribution supplémentaire versée par les entreprises de travail temporaire, qui correspond à 0,5 % de la masse salariale des intérimaires. Il est dédié au financement d’actions de formation et d’accompagnement des parcours professionnels des salariés intérimaires. 

CHIFFRES-CLES DU FSPI (2015)

+5,9 % d’augmentation de la durée d’emploi

25 000 salariés formés

70 millions d’euros dédiés

Plus de 26 000 formations ont été engagées sur 2015, dans des secteurs qui permettent une mise à l’emploi rapide (transport-logistique notamment).

UN BILAN POSITIF

A mi-parcours, le bilan est positif et les agences d’emploi restent mobilisées.

La mise en place du FSPI et du CDI intérimaire illustre clairement la volonté de la profession de construire des dispositifs de flexisécurité voués à sécuriser les parcours et accroître l’employabilité des salariés intérimaires.

LA BRANCHE DU TRAVAIL TEMPORAIRE, PRECURSEUR EN MATIERE DE SECURISATION DES PARCOURS

La mise en place du FSPI représente une nouvelle opportunité d’investissement portée par la branche du travail temporaire.

La profession valorise ainsi l’accompagnement au long cours des salariés intérimaires et favorise la sécurisation de leur parcours professionnel.