Les secteurs de l’industrie et des services atteignent respectivement +7,5 % et +4,8 %. Avec +6,5 % dans le BTP, la hausse se maintient dans ce secteur au-dessus de la tendance observée en 2017 (+5,4 %). Le développement de l’intérim dans les transports (+16,5%) ralentit par rapport au mois dernier tout en restant très au-dessus de la tendance moyenne. Enfin, le commerce connait une légère diminution avec -0,6 %, l’activité sectorielle ayant probablement pâti des conditions climatiques.

Toutes les catégories professionnelles bénéficient de cette progression. Toutefois, les ouvriers qualifiés (+7,3 %) et les ouvriers non qualifiés (+10,3 %) ont, en février, progressé plus significativement que les employés (+5,3 %) et les cadres et professions intermédiaires (+0,4 %). 

La région Bourgogne Franche-Comté avec +16,7 % se détache nettement de la moyenne. A l’inverse, la région Ile-de-France avec +0,3 %, enregistre ce mois-ci une quasi-stagnation de ses effectifs.

   

>>> Au 27 mars 2018, 30 000 CDI intérimaires ont été signés

      

La majorité des secteurs en croissance

L'emploi intérimaire progresse dans les transports (+16,5 %), l’industrie (+7,5 %), le BTP (+6,5 %) et les services (+4,8 %). En revanche, les effectifs baissent dans le commerce (-0,6 %).

Toutes les qualifications en hausse

L'emploi intérimaire se développe chez les ouvriers non qualifiés (+10,3 %), les ouvriers qualifiés (+7,3 %), les employés (+5,3 %) et les cadres et professions intermédiaires (+0,4 %).

Toutes les régions en hausse

Les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Bourgogne-Franche-Comté (+16,7 %) et dans les Pays de la Loire (+13,6 %). La croissance la plus modeste est en Île-de-France (+0,3 %).