Préambule

La branche de l’industrie du médicament a créé, par accord du 13 décembre 1999, un dispositif de certificats de qualification professionnelle (CQP) permettant de reconnaître qu’une personne maîtrise les savoirs et les savoir-faire correspondant à une qualification identifiée, non sanctionnée par un diplôme d’Etat ou un titre homologué.

Le CQP certifie les compétences des salariés de l’industrie du médicament, que celles-ci soient acquises par la formation ou par l’expérience. Il s’adresse aux salariés en activité, dans le cadre de la formation continue et aux jeunes et adultes, par la formation en alternance. Le CQP peut être délivré dans le cadre d’une démarche de validation des acquis de l’expérience.

La démarche CQP est un des moyens de développement des compétences des salariés.

En 2006, l’industrie du médicament adhère à la Charte CQPI (certificat de qualification professionnelle inter-branches (CQPT). Les certifications inter-secteurs valident des compétences professionnelles mises en œuvre dans l’entreprise et qui sont communes à deux ou plusieurs branches professionnelles.

En 2014, la CPNEIS (Commission Paritaire Nationale pour l’emploi dans les Industries de Santé), qui pilote la démarche CQP de la branche, ouvre à son tour son dispositif aux salariés intérimaires pour :

- professionnaliser les compétences des salariés intérimaires mis à disposition ou recrutés pour les entreprises du médicament ;

- faire reconnaître les savoir-faire des salariés intérimaires par l'attribution d’une certification de branche et inter-branches reconnus par les professionnels, dans une logique de sécurisation des parcours professionnels ;

- permettre aux salariés intérimaires d’être acteurs de leur développement de compétences et favoriser leur intégration durable dans une entreprise du médicament.

La branche du travail temporaire soutient, depuis de nombreuses années, le développement des certifications professionnelles des salariés intérimaires au travers de la signature de plusieurs conventions avec des branches industrielles (métallurgie, industries agroalimentaires, industries du textile, inter-secteurs papiers cartons). (Ces partenariats permettent d’assurer une véritable reconnaissance des compétences professionnelles acquises par les salariés intérimaires et d’augmenter ainsi leur employabilité.