Promouvoir notre rôle et nos activités

Prism'emploi contribue à promouvoir le rôle social et économique des agences d'emploi, les intérêts de la profession auprès de l'ensemble de ses partenaires (pouvoirs publics, parlement, administrations et collectivités territoriales...).

Représenter notre profession

Prism'emploi s’engage dans le débat national et européen et représente la profession au sein du Medef (Mouvement des entreprises de France), de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises), du GPS (Groupement des Professions de Services) et de la World Employment Confederation

Prism’emploi siège aussi dans des instances telles l’UNEDIC (Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce), l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres), l’ACOSS (Agence centrale des organismes de Sécurité Sociale), l’AGIRC (Association générale des institutions de retraite des cadres), l’ARCCO (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) et l’ANSP (Agence Nationale des Services à la Personne). 

Informer nos entreprises adhérentes

Grâce à notre expertise, nous apportons aux entreprises adhérentes une information et une analyse d'ordre juridique, sociale et économique. Nous proposons dans ces domaines différents services et jouons un rôle de "facilitateur" en négociant pour elles des contrats cadre (responsabilité civile, prévoyance, assurance des chefs d’entreprise, des locaux, ...).

Négocier les accords de la branche du travail temporaire

Prism'emploi négocie avec les syndicats de salariés les accords de la branche qui concernent les salariés intérimaires et permanents.

 

Une représentation internationale

La World Employment Confederation, fondée le 17 mai 1967 à Paris (sous le nom de Ciett), regroupe les fédérations nationales de 50 pays, dont Prism’Emploi et 8 des plus grandes entreprises mondiales de services RH.

En tant que confédération mondiale représentant la profession de l’emploi et du recrutement, la World Employment Confederation est reconnue comme l’interlocutrice privilégiée des organisations internationales (OIT, OCDE, Banque Mondiale etc.) et des gouvernements nationaux et européen. Les membres de la World Employment Confederation ont adopté un code de bonne conduite qui définit les grands principes que toute agence d’emploi et de recrutement doit respecter dans le cadre de leurs activités, notamment quant à la protection des intérêts des salariés et des clients.

Les activités de la World Employment Confederation visent à promouvoir au niveau international le rôle positif joué par la profession pour améliorer le fonctionnement du marché de l’emploi. Se situant à une place centrale sur le marché du travail, elle détient une expertise inégalée sur l’évolution du monde du travail, qu’elle partage avec ses interlocuteurs.

En tant que représentante des « activateurs du marché du travail », la World Employment Confederation œuvre activement pour professionnaliser le secteur d’activité et renforcer son image et sa compréhension auprès des décideurs politiques, syndicats et universitaires. Pour ce faire, elle :

  • Soutient et organise la création de fédérations professionnelles dans les pays où il n'en existe pas ;
  • Favorise entre ses membres l'échange d’expérience et de bonnes pratiques, à travers des rencontres et des publications ;
  • Dialogue avec les décideurs politiques européens et mondiaux pour adapter au mieux la législation du marché du travail et le cadre réglementaire sans lequel la profession intervient ;
  • Contribue à une meilleure connaissance de la profession en collectant des données et en publiant des études sur la contribution économique et sociale du secteur d’activité ;
  • Représente le secteur du travail intérimaire auprès des syndicats et contribue au dialogue social européen et mondial sur la profession, en étroite liaison avec ses fédérations adhérentes

 

Au niveau européen, la World Employment Confederation-Europe est constituée des fédérations issues des pays membres de l'Union Européenne et de l'Espace Economique Européen. Elle est particulièrement impliquée dans les affaires européennes et réglementaires et tout sujet qui pourrait avoir un impact sur la profession en Europe. La Commission européenne reconnaît l’organisation comme le représentant de la branche au niveau du dialogue social sectoriel.