Publié le 30 octobre 2014

Enquête trimestrielle Prism’emploi – OpinionWay « Les Jeunes & l’emploi ».

Avec 420 000 jeunes en contrat d’apprentissage et un objectif de 500 000 d’ici 2017, le gouvernement a affirmé sa volonté de renforcer le développement de ce dispositif de formation. L’enquête menée par Prism’emploi démontre que les jeunes ont bien saisi l’importance de se rapprocher des entreprises pour mieux intégrer le marché du travail.

Les jeunes plébiscitent les formations en alternance et estiment qu’une place majeure devrait leur être attribuée

Pour François Roux, Délégué Général de Prism’emploi, « Les résultats de cette enquête démontrent que les jeunes sont conscients de la nécessité de mettre toutes les chances de leurs côtés pour développer leur employabilité. La connaissance du monde professionnel est considéré, à juste titre, comme un élément capital pour accéder durablement au marché du travail. »

Il ajoute « Nous devons continuer à œuvrer pour permettre aux jeunes de mieux intégrer la vie professionnelle, que ce soit via un apprentissage ou une formation en alternance. Il est urgent d’accélérer la lutte contre le chômage des jeunes. Dans ce sens, le travail temporaire s'engage en faveur du dispositif Missions Jeunes pour accompagner l'intégration des jeunes tout en préparant les compétences de demain sur les territoires. »
 

63 % des jeunes estiment que suivre un apprentissage ou une formation en alternance donne de meilleures chances de trouver un travail, par rapport à un jeune qui n'en a pas suivi.


[Question : Actuellement estimez-vous qu'un jeune qui a suivi un apprentissage ou une formation en alternance a […]de trouver un emploi qu'un jeune n'en ayant pas suivi ?]

 

90 % des jeunes pensent que l’apprentissage ou la formation en alternance n’est pas suffisamment valorisé

et mériterait d’être davantage mis en avant.

[Question : L'apprentissage ou la formation en alternance n'est pas suffisamment valorisé et mériterait d'être davantage mis en avant ?]

Quel que soit leur âge ou niveau d’études, la majorité des jeunes (93 %) pense que la dernière année d’étude devrait comporter obligatoirement une période de vie professionnelle.

[Question : Quel que soit le cursus, la dernière année d'études devrait comporter obligatoirement une période de vie professionnelle

(apprentissage, alternance, contrat de professionnalisation, etc.) ?]

 

L’intérim, un moyen d’accès privilégié à l’emploi pour les jeunes

De diverses manières, l’intérim constitue un tremplin vers l’emploi pour les jeunes, puisqu’il leur permet d’acquérir de l’expérience et d’accroître leur employabilité. Apprendre un métier, développer ses compétences ou se former sont autant de voies possibles avec l’intérim, qui peuvent aider les jeunes à intégrer durablement le marché du travail.

Depuis 2012, les agences d’emploi peuvent recruter des apprentis pour les mettre à disposition d’entreprises utilisatrices. Effectuer son apprentissage en intérim permet à un jeune d’assurer des missions au sein d’entreprises et de secteurs différents. L’apprenti bénéficie de deux maîtres d'apprentissage dans l'agence d'emploi et dans l'entreprise pour un accompagnement optimal de chacune de ses missions. Il peut grâce à cette richesse d’expériences construire son parcours professionnel plus aisément.

L’intérim constitue un moyen d’accès privilégié à un premier emploi pour les jeunes. En 2013, 93 % des intérimaires de moins de 25 ans n’avaient jamais travaillé en CDI et 6,7% en CDD avant leur mission en intérim (Prism’emploi, Rapport Économique et Social 2013).
En 2013, les moins de 25 ans totalisent 24,8 % de l’ensemble de l’emploi intérimaire, soit 126 336 jeunes intérimaires (en équivalent emploi temps plein)