Publié le 15 mai 2018

Lancée en juin 2014, en appui de la Garantie Jeunes, la démarche « Mission Jeunes » est portée par un accord national signé entre la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), l’Union Nationale des Missions Locales (UNML), Prism’emploi, le FAF.TT et le FASTT.
Reconduite pour 3 ans, fin mars 2018, l’initiative vise à renforcer et poursuivre le partenariat entre les réseaux des agences d’emploi et les Missions Locales. L’objectif est de poursuivre l’accompagnement des jeunes non qualifiés pour favoriser leur accès à l’emploi.

MISSION JEUNES : UNE DÉMARCHE VERTUEUSE POUR TOUS LES ACTEURS 

Depuis son lancement en juin 2014, « Mission Jeunes » a permis à 18 000 jeunes non qualifiés d’être accompagnés dans leur parcours professionnel avec plus de 61 000 missions d’intérim réalisées. Le dispositif regroupe aujourd’hui 973 agences d’emploi et 139 Missions Locales qui œuvrent pour la mise à l’emploi des jeunes.

La démarche « Mission Jeunes » vient en appui du dispositif de l’Etat « Garantie Jeunes » - qui fait aujourd’hui partie du Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA) – et qui est confiée aux Missions Locales. Le jeune, âgé de moins de 26 ans, s’engage pendant une durée de 12 mois avec la Mission Locale afin d’accéder à son autonomie par l’emploi. Les missions d’intérim servent de première expérience professionnelle.

Ce dispositif favorise l’accès des jeunes à un emploi durable, leur permet de découvrir de nouveaux métiers et de rencontrer de potentiels employeurs.
La démarche bénéficie également aux agences d’emploi qui sont assurées de mettre en emploi des profils qualifiés qui correspondent à la demande des entreprises du territoire.
Enfin, les Missions Locales améliorent leur connaissance des entreprises leur permettant ainsi d’être force de proposition auprès des jeunes.

   

DES SOLUTIONS CONCRÈTES POUR FACILITER L’ACCES A L’EMPLOI

« Mission Jeunes » s’appuie sur les services du FASTT (Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire), qui accompagne les intérimaires dans leurs projets au quotidien et sécurise leur parcours de vie et d’emploi (recherche de logement, garde d’enfant, location ou achat de véhicule …).

Le FAF.TT (Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire), assure la déclinaison de cette démarche partout en France en fédérant et coordonnant les parties prenantes. Tout au long de leur parcours, les jeunes bénéficient d’outils mis à leur disposition pour les aider au quotidien à construire leur parcours professionnel : un passeport de compétences en ligne pour valoriser leurs expériences professionnelles ; des ateliers de mise en situation pour les immerger dans l’univers de l’entreprise ; un outil numérique de préparation à l’emploi pour favoriser l’autonomie etc.

   

UNE INITIATIVE ÉLARGIE ET RECONDUITE POUR RENFORCER LES ACTIONS

Impliqués depuis trois ans, les signataires de l’accord de 2014 ont souhaité renouveler leur participation afin d’en élargir le périmètre géographique et d’assurer la continuité des actions engagées pour trois années supplémentaires. Plusieurs engagements viennent renforcer l’accord précédent :

  • améliorer la connaissance du monde de l’entreprise auprès des jeunes,
  • construire les parcours professionnels des jeunes pour répondre aux besoins en recrutement des entreprises et au développement des compétences des jeunes,
  • faciliter le rapprochement des jeunes et des entreprises,
  • renforcer l’accès des jeunes à l’emploi et à la qualification.

  

Un bilan d’évaluation annuel et en fin de convention est prévu sur la base d’indicateurs déterminés au préalable.

  

« L’intérim est un tremplin professionnel pour les jeunes éloignés du marché du travail. Cela les aide à acquérir de nouvelles compétences et à accéder plus facilement à un emploi durable. Le réengagement de Prism’emploi dans cet accord est un exemple concret de notre travail auprès des jeunes » explique François Roux, Délégué Général de Prism’emploi.

« Les jeunes ont parfois du mal à accéder à l’emploi du fait de certains freins, liés à la mobilité, au logement, à la santé ou au budget. Notre engagement dans cette convention permet à ces publics de bénéficier de solutions concrètes et rapides pour lever certains de ces obstacles et de développer et sécuriser leurs parcours professionnels » précise Daniel Lascols, Directeur Général du FASTT.

« L’évaluation de la démarche sur les 3 dernières années révèle que l’accompagnement global des jeunes pour faciliter leur insertion professionnelle porte ses fruits avec plus de 61 000 missions d’intérim réalisées depuis son lancement. Notre réengagement dans cet accord s’inscrit dans la stratégie globale « Des marches pour l’emploi » dans laquelle s’est engagée le FAF.TT avec les autres opérateurs du travail temporaire (FASTT, FPE TT). « Des marches pour l’emploi » vise à faciliter l’insertion professionnelle en mutualisant les expertises et les offres de services des partenaires emploi-formation des territoires » déclare Fabien Arnaud, Directeur Général du FAF.TT.

« Mission Jeunes permet de travailler de façon construite et d’asseoir un partenariat dynamique entre Missions Locales et agences d’emploi, en direction de l’ensemble des jeunes d’un territoire. Ce partenariat permet à chaque Mission Locale engagée de travailler dans une logique de parcours, avec des jeunes qui peuvent passer d’une agence à l’autre, et donc expérimenter divers postes et emplois, et construire ainsi leur propre parcours. Nous nous félicitons de voir renouvelé ce partenariat réussi afin de l’inscrire dans la durée et sur l’ensemble du territoire français, avec plus de 30% du réseau des Missions Locales engagées dans cette démarche » déclare Serge Kroichvili, Délégué Général de l’Union Nationale des Missions Locales.

   

CHIFFRES CLÉS FIN 2017

  • 18 000 jeunes non qualifiés accompagnés depuis juin 2014
  • plus de 61 000 missions d’intérim réalisées depuis le lancement
  • 973 agences d’emploi et 139 Missions Locales associées à la démarche