Publié le 17 mars 2017

Trois ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de branchei à l’origine du Fonds de Sécurisation des Parcours des Intérimaires (FSPI) et du CDI intérimaire, les professionnels du recrutement et de l’intérim ont évalué les résultats des dispositifs. 

Véritable outil du développement de l’employabilité des salariés intérimaires, le FSPI a permis de financer en 2015 et 2016, 110 000 actions de formations pour 90 000 salariés intérimaires. Preuve de l’efficacité de ces investissements en formation, la durée d’emploi des intérimaires concernés a augmenté de près de 15 % en 2016, après une augmentation de 5,9 % en 2015.

En parallèle, le nombre de contrats signés en CDI intérimaires a doublé en 2016 par rapport à l’an passé. A fin février 2017, 15 000 contrats ont été signés. L’enquête qualitative menée par Prism’emploi révèle que le profil des signataires tend à se rapprocher de celui des autres intérimaires (âge et qualification).

     

OBJECTIF ATTEINT DANS LA SÉCURISATION DES PARCOURS INTÉRIMAIRES

L’année 2016 est marquée par la montée en puissance du FSPI.

Le nombre d’actions de formations financées a été multiplié par 2,5 par rapport à 2015, atteignant 67 000 (vs 25 000 en 2015). Environ 50 00 salariés intérimaires sont concernés, soit plus du double de l’année précédente (21 000 intérimaires en 2015).

Fixé initialement à 5%, l’objectif d’augmentation de la durée d’emploi des salariés intérimaires concernés par l’accord de branche est largement dépassé en 2016 : +15 % (après +5,9 % en 2015).

   

CHIFFRES-CLÉSii

  • 110 000 formations financées pour environ 90 000 salariés intérimaires
  • +15 % d’augmentation de la durée d’emploi pour les intérimaires concernés par l’accord de branche en 2016 (intérimaires ayant travaillé 800 heures et plus)
  • 15 351 CDI intérimaires signés au 28 février 2017
  • 51,5 % des signataires sont des ouvriers non qualifiés, embauchés à 51% dans l’industrie
  • En 2016, la durée moyenne des missions dans le cadre d’un CDII est de 35 jours (31 jours en 2015)

    

PLUS DE 15 000 CDI INTÉRIMAIRES SIGNES A FIN FÉVRIER 2017

   

Autre engagement de la profession en faveur de l’insertion professionnelle des salariés intérimaires, le CDI intérimaire poursuit son essor.

En 2016 selon Prism’emploi, le nombre de contrats signés a été multiplié par 2, dépassant les 10 000 signatures, à mettre en perspective avec les 187 000 créations nettes d’emplois enregistrées sur l’annéeiii.

L’étude qualitative menée par l’organisation professionnelle en mars 2017 révèle par ailleurs que le profil sociodémographique des titulaires de CDI intérimaire tend à se rapprocher de l’intérim classique, concernant en majorité des hommes entre 25 et 39 ans. Leur niveau de qualification est cependant moins élevé (51,5 % d’ouvriers non qualifiés).

     

Pour rappel :

Alimenté par une contribution supplémentaire versée par les entreprises de travail temporaire, qui correspond à 0,5 % de la masse salariale des intérimaires, le FSPI est dédié au financement d’actions de formation et d’accompagnement des parcours professionnels des salariés intérimaires. 

    

   

iL’accord de branche relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires, signé le 10 juillet 2013 est entré en vigueur le 6 mars 2014, après extension.

iiSources : FPETT et Prism’emploi/Institut Plus Consultants « Caractéristiques des CDII en 2016 », mars 2017.

iiiSources : INSEE et Prism’emploi.