Publié le 08 juillet 2016

Les jeunes plus optimistes sur leur avenir et ouverts aux nouvelles formes d’emploi.

Loin du pessimisme perçu ces dernières semaines concernant les jeunes face au marché du travail, l’édition 2016 du Baromètre Prism’emploi – Opinion way « les jeunes et l’emploi » vient une nouvelle fois battre en brèche certaines idées reçues.

Ce baromètre marque à la fois un certain regain d’optimisme chez les moins de 25 ans quant à la situation de l’emploi en France ou leur situation personnelle, mais également un engouement pour les différents moyens d’accès à l’emploi : intérim et auto-entreprenariat, ainsi qu’une bonne capacité à accepter la mobilité régionale.

Chiffres clés

  • 68% des étudiants se déclarent optimistes concernant la situation de l’emploi dans le secteur d’activité auquel ils se destinent (+ 6 points)
  • 83 % des jeunes interrogés seraient prêts à quitter leur région pour un emploi
  • 59 % des jeunes envisagent de créer une entreprise ou de travailler à leur compte
  • 66 % des jeunes estiment que l’alternance, et notamment l’apprentissage, offrent de meilleures chances de trouver un emploi
  • Pour 67 % des jeunes, l’intérim est « un bon moyen pour construire son parcours professionnel »
  • 51% des jeunes ont déjà entendu parler du CDI intérimaire

  

UN OPTIMISME NUANCE SELON LEUR SITUATION PROFESSIONNELLE

Comme lors de l’édition précédente, près de 9 jeunes sur 10 estiment que réussir leur vie professionnelle est un objectif essentiel.

68% des étudiants sont confiants face au marché de l’emploi de leur secteur d’activité, alors qu’ils n’étaient que 62% l’an dernier. Cependant, comme l’année dernière, c’est moins le cas chez les demandeurs d’emploi (34% d’optimistes) et les moins qualifiés (33%).

   

MOBILITE ET FORMATION EN ALTERNANCE POUR UNE EMPLOYABILITE ACCRUE

Une nouvelle fois, les jeunes font état d’une forte détermination à travailler, en faisant part de leur capacité à être mobiles.

Ainsi, 83 % des jeunes interrogés seraient prêts à quitter leur région pour un emploi et 64 % à quitter la France.

Dans cette perspective, l’immersion professionnelle pendant leurs d’études est un enjeu clé de leur future intégration dans le marché du travail :

  • 66 % des jeunes estiment que la formation en alternance, notamment l’apprentissage, offre de meilleures chances de trouver un emploi.
  • 87 % d’entre eux regrettent que ce type de formation ne soit pas suffisamment valorisé.

    

DES SENTIMENTS PARTAGES SUR LES NOUVELLES FORMES DE TRAVAIL

  
Interrogés sur la perception de leur parcours professionnel à venir, les jeunes se révèlent conscients des évolutions des formes de travail. Près de 6 jeunes sur 10 envisagent leur parcours professionnel partiellement ou totalement en dehors du cadre de l’emploi salarié.

De la même manière, l’entreprenariat séduit : 59 % d’entre eux aimeraient créer une entreprise ou de travailler à leur compte.

Néanmoins, cet engouement est à nuancer avec l’affirmation d’un besoin de stabilité. Une majorité des jeunes interrogés (5 3 %) déclare souhaiter exercer la même profession pendant toute leur carrière.

  

L’INTERIM / LE CDI INTERIMAIRE, UN TREMPLIN VERS UN PARCOURS PROFESSIONNEL DIVERSIFIE

La perception de l’intérim parmi les jeunes évolue. Ainsi, 67% d’entre eux le conçoivent comme « un bon moyen pour construire son parcours professionnel ». Il est considéré comme « utile » en début ou en cours de carrière.

En parallèle le CDI intérimaire gagne en notoriété par rapport à 2015. 51% des jeunes en ont déjà entendu parler, un chiffre en nette progression au regard des 34% de l’année dernière.