Publié le 16 mai 2017

À l’occasion de la réunion régionale de Prism’emploi (Professionnels du recrutement et de l’intérim) le 16 mai à Bordeaux, les adhérents de la région Nouvelle-Aquitaine ont réélu Didier Garcia au poste de Président.

Didier Garcia réélu Président régional de Prism’emploi Nouvelle-Aquitaine.

    

À l’occasion de la réunion régionale de Prism’emploi (Professionnels du recrutement et de l’intérim) le 16 mai à Bordeaux, les adhérents de la région Nouvelle-Aquitaine ont réélu Didier Garcia au poste de Président.

 

La région Nouvelle-Aquitaine représente 8,1 % de l’emploi intérimaire en France, soit près de 50 000 salariés intérimaires en équivalent temps plein1. Elle compte 792 agences d’emploi sur son territoire.

Selon le baromètre Prism’emploi, en mars 2017, l’emploi intérimaire dans la région Nouvelle-Aquitaine est en hausse de 9,9 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Acteur majeur du marché du travail, les 7 250 agences d’emploi réparties à travers le pays ont réalisé depuis le début 2016 près de 65 000 recrutements pour le compte d’entreprises en vue d’une embauche en CDI ou en CDD.

Au niveau national, l’emploi intérimaire est en hausse de 8,2 % en mars 2017, par rapport à la même période de l’année précédente.

   

   

1Source : DARES, à partir des relevés mensuels de contrats des entreprises de travail temporaire.

  

   

> Information Presse <

   

Croissance soutenue pour l’intérim en Nouvelle-Aquitaine début 2017

L’activité des agences d’emploi en Nouvelle Aquitaine est en hausse de 9,6 % sur le premier trimestre 2017 après une progression plus modeste de 1,9 % sur la même période en 2016.

Cette croissance a été commentée par Didier Garcia, président régional de Prism’emploi en Nouvelle Aquitaine ce mardi 16 mai, à Bordeaux, lors d’une réunion avec les adhérents de Prism’emploi et les acteurs publics régionaux de l’emploi.

François Roux, délégué général de Prism’emploi, est venu exposer les propositions du syndicat pour réformer et dynamiser le marché du travail. Publiées en novembre dans le « Manifeste pour l’Emploi », elles visent à sécuriser les parcours des actifs et développer leur employabilité au plus près des besoins des entreprises.

      

1 INTÉRIMAIRE SUR 2 DANS L’INDUSTRIE  

La région Nouvelle Aquitaine  représente 8,1 % de l’emploi intérimaire en France soit plus de 45 000 salariés intérimaires en équivalent temps plein.

 

Sur l’année 2016 dans la région, l’industrie accueille près de la moitié des effectifs intérimaires (48,7 %), suivie par le secteur du BTP (17,8 %).

    

En termes de qualification, les ouvriers dans leur ensemble  représentent plus des trois quarts des intérimaires.

   

HAUSSE GENERALISEE DANS LES 3 ANCIENNES RÉGIONS

L’emploi intérimaire en Nouvelle Aquitaine connaît au premier trimestre 2017 une progression de 9,6 %, (vs +2,8 % sur l’année 2016).  Cette  accélération régionale, supérieure à la hausse nationale,  résulte notamment de la croissance dans le secteur du BTP (+13,8 %) et de l’industrie (+10,2 %).

Cette hausse est visible dans les 3 anciennes régions à présent réunies.

   

   

CHIFFRES CLES1

Sur le premier trimestre 2017 par rapport à la même période de l’année précédente, l’emploi intérimaire évolue ainsi :

  • +9,6 % en Nouvelle Aquitaine (Nat +8,3 %)
  • +7,5 % en Aquitaine
  • +18,6 % en Limousin
  • +8,8 % en Poitou-Charentes
  • La Nouvelle Aquitaine représente 8,1 % de l’emploi intérimaire en France
  • 792 agences d’emploi sont présentes en Nouvelle-Aquitaine

   

     

POUR EN FINIR AVEC LES RIGIDITÉS ET LES DÉFAILLANCES DU MARCHE DU TRAVAIL

Le monde du travail a profondément évolué depuis 25 ans. Face à l’éclatement des formes d’emploi, de multiples contrats ont vu le jour pour aboutir à une situation complexe qui ne satisfait aujourd’hui ni les salariés, ni les entreprises.

Fort de ces constats, Prism’emploi livre dans son manifeste une réflexion pour refonder les rapports de travail, faire émerger de nouveaux équilibres entre actifs et employeurs et revitaliser le contrat social. 

Au cœur de cette réflexion, la flexisécurité, qui permet de concilier les exigences de souplesse des entreprises et le besoin de sécurité des salariés, avant tout liée au développement de leur employabilité.

  

  

1Source : Prism’emploi