Publié le 26 octobre 2016

Avec +6,3 % l’intérim retrouve en septembre un niveau de croissance conforme à la moyenne des trois premiers trimestres 2016 (+5,7 %).

Le tertiaire enregistre une hausse de 7,5% avec des disparités sectorielles. La baisse se poursuit dans le commerce pour le 5ème mois consécutif mais avec -1,4 %, le recul observé est moins marqué que ces derniers mois. La croissance dans les transports connaît une nette accélération passant de 8,7% à 15,9%. Dans les services, l’emploi intérimaire, après avoir stagné en août, retrouve avec 7,2%, une tendance conforme à 2016. Enfin, la croissance du BTP passe de 6,8% à 7,7% et l’industrie, enregistre également une accélération (de 2,1% à 5,0%) bien que restant en dessous de la moyenne des secteurs.

Après avoir été porté en 2015 par les qualifications de premier niveau, le développement de l’intérim s’appuie depuis le début d’année sur des métiers plus qualifiés. Les deux catégories professionnelles qui créent le plus d’emplois intérimaires demeurent les ouvriers qualifiés (+12,2%) et les cadres et professions intermédiaires (+7,8%).

    

Commentaire complémentaire sur les 3 premiers trimestres 2016 

Au cours des trois trimestres 2016 (comparés à la même période de 2015), l’emploi intérimaire augmente de 5,7%, avec des tendances trimestrielles relativement stables : 5,3% au premier trimestre, 6,2% au deuxième trimestre puis 5,4% au 3ème trimestre. Ce sont ainsi près de 31000 emplois en équivalent temps plein qui, grâce au travail temporaire, ont été créés au cours des 9 premiers mois de l’année. Les tendances mensuelles ont été quant à elles plus volatiles, comprises entre 2,5% et 9,1%, témoignant des soubresauts conjoncturels. En effet, le travail temporaire est particulièrement sensible à la situation économique.

   

La majorité des grands secteurs en hausse

L'emploi intérimaire progresse dans presque tous les grands secteurs d’activité : les transports (+15,9 %), le BTP (+7,7 %), les services (+7,2 %) et l’industrie (+5,0 %). Seul le commerce (-1,4 %) recule. 

   

Toutes les qualifications en croissance

L'emploi intérimaire se développe chez les ouvriers qualifiés (+12,2 %), les cadres et professions intermédiaires (+7,8 %), les ouvriers non qualifiés (+2,4 %) et les employés (+2,4 %).  

     

Toutes les régions en hausse

Les effectifs intérimaires augmentent fortement en Île-de-France (+16,9 %), en Pays-de-la-Loire (+12,2 %) et dans les Hauts-de-France (+9,4 %). La croissance est moindre en Nouvelle-Aquitaine (+1,2 %), en Occitanie (+1,1 %) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+0,3 %).