Publié le 24 septembre 2015

Après une croissance de 2,6 % en juillet, l’emploi intérimaire s’accélère en août pour atteindre 4,2 %.

Le renforcement observé en août s’explique d’abord par l’accélération dans le secteur industriel à hauteur de +3,2 % (+1,4 % au mois de juillet).

Un autre élément marquant est la moindre dégradation du BTP : la baisse de 3,2 % est moins prononcée qu’au cours des mois précédents (-7,5 % en juin et -7,7 % en juillet). L’évolution tend donc vers une stabilisation à un niveau bas.

Le mois d’août, perturbé par les congés, reste un mois atypique dont les tendances doivent être interprétées avec prudence. La reprise est globalement perceptible depuis le mois de janvier 2015, mais reste relativement modeste (+2,8 % sur les 8 premiers mois). Elle apparaît tout de même comme un élément encourageant pour l’emploi.

Tous les secteurs sont en hausse, à l’exception du BTP

L'emploi intérimaire progresse dans le commerce (+15,0 %), les transports (+4,8 %), les services (+4,5 %) et l’industrie (+3,2 %). En revanche, il enregistre une nouvelle baisse dans le BTP (-3,2 %).

La plupart des qualifications en hausse

L'emploi intérimaire se développe chez les employés (+11,2 %), les cadres et professions intermédiaires (+6,0 %), et les ouvriers non qualifiés (+5,4 %). Mais il recule chez les ouvriers qualifiés (-1,1 %).

La plupart des régions en hausse

Les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Languedoc-Roussillon (+14,8 %), en Franche-Comté (+14,0 %) et en Lorraine (+12,6 %). Les baisses les plus significatives sont observées dans les régions Haute-Normandie (-1,7 %) et Picardie (-1,1 %).