Publié le 11 mars 2015

86 % des jeunes Français ont pour objectif essentiel de réussir leur vie professionnelle

Oui, les jeunes sont prêts à travailler ! La nouvelle édition du Baromètre Prism’emploi – OpinionWay « Les jeunes et l’Emploi » bat en brèche les idées reçues sur le rapport des jeunes au monde du travail. Le travail reste une valeur importante à leurs yeux. Malgré leur pessimisme qui perdure sur la situation générale de l’emploi, ils sont très motivés pour réussir leur vie professionnelle (86 %). Les jeunes en recherche d’emploi sont néanmoins prudents, privilégiant la sécurité de l’emploi et la rémunération dans leur choix de parcours. Dans un marché de l’emploi contracté, l’intérim s’impose comme l’une des solutions pertinentes pour répondre à leurs attentes et leur motivation.

Les jeunes et l’emploi – Chiffres clés 
 
• Pour 86 % des jeunes, réussir sa vie professionnelle est un objectif essentiel dans la vie ;
• 47 % des jeunes Français considèrent le travail comme l’une des valeurs les plus importantes dans leur vie, après la vie de famille ;
• 70 % des jeunes Français déclarent prendre du plaisir à aller travailler ;
• S’ils avaient le choix, 51 % des jeunes interrogés souhaiteraient travailler dans la même entreprise toute leur vie ;
• Pour 64 % des jeunes, l’intérim est perçu comme un bon moyen de construire son parcours professionnel.

  
  

Pour François Roux, Délégué Général de Prism’emploi : « Les résultats de ce baromètre montrent une forte motivation des jeunes dans leur vie professionnelle. Prism’emploi se réjouit de cette implication de la jeunesse, car favoriser l’insertion des jeunes dans un emploi durable est une mission prioritaire pour la profession. L’intérim permet justement de mettre un premier pied dans le monde du travail, point de départ dans la construction d’un parcours professionnel. »
 

Le travail, valeur fondamentale dans la vie des jeunes Français

Pour près d’un jeune Français sur deux (47 %), le travail est l’une des choses les plus importantes dans leur vie, juste derrière la famille (67 %). Les résultats du Baromètre montrent que les jeunes s’impliquent dans leur vie professionnelle et font preuve de motivation : 86 % ont pour objectif essentiel de réussir leur vie professionnelle. 
Et, contrairement à une idée reçue, 51 % des jeunes souhaiteraient travailler dans la même entreprise toute leur vie, s’ils avaient le choix. 

  • Pour les jeunes en poste, l’ambiance au travail s’impose comme le critère le plus important pour qu’ils soient heureux (65 %), devant la rémunération (57 %). De plus, 70 % des jeunes en emploi affirment prendre plaisir à aller travailler.
  • Les jeunes en recherche d’emploi sont de leur côté plus pragmatiques : pour 61% d’entre eux, la rémunération reste le premier critère auquel ils prêtent attention. Ce critère s’affirme encore davantage chez les hommes que les femmes (76% vs. 48%), qui elles accordent plus d’importance à l’environnement de travail (41 % vs. 10 % chez les hommes).

  

Mais, un pessimisme qui perdure sur la situation de l’emploi et qui crée de l’inquiétude 

Les jeunes restent très pessimistes sur la situation générale de l’emploi en France : seulement 17 % des jeunes se déclarent optimistes sur le sujet (-1 point vs. 2014), un résultat qui tombe à 9 % chez les jeunes demandeurs d’emploi.
Les jeunes sont en revanche un peu plus optimistes sur leur avenir personnel, mais ce sentiment s’érode fortement.

  • 51 % des jeunes actifs se déclarent optimistes sur la situation de l'emploi dans leur secteur d'activité / leur métier, un résultat en baisse de 10 points par rapport à 2014. Cet optimisme n’est d’ailleurs partagé que par 26 % des jeunes en recherche d’emploi.
  • 62 % des étudiants se disent optimistes quant à la situation de l’emploi dans le secteur d’activité / le métier auquel ils se destinent (-4 points par rapport à 2014).

 
Olivier Galland, sociologue au CNRS, spécialiste des questions de jeunesse, constate : « Cette dichotomie entre demandeurs d’emploi et les jeunes dans l’emploi reflète la jeunesse française d’aujourd’hui. L’une est diplômée, plus optimiste, et l’autre, traverse une situation de plus grande précarité. Cela se ressent dans leur vision de l’emploi. » 
 

Dans la construction de leur parcours professionnel, les jeunes sont partagés entre sécurité et prise de risque : un peu plus de la moitié des jeunes interrogés pense exercer le même métier durant toute sa vie professionnelle (55 %). 51 % déclarent qu’ils aimeraient travailler toute leur vie dans la même entreprise.

  

L’intérim, solution pour les jeunes actifs 

L’intérim est perçu pour 64 % des jeunes comme un bon moyen pour construire son parcours professionnel. Par ailleurs, 70 % des jeunes Français interrogés déclarent être intéressés par le CDI intérimaire. Mis en place dans le cadre de l’entrée en vigueur de l’accord relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires, le CDI intérimaire1 vise à renforcer l’employabilité des salariés intérimaires.

  

   

  

[1] CDI proposé par les agences d’emploi, qui garantit une rémunération mensuelle minimum couvrant les périodes de missions et d’inter missions. En contrepartie, les bénéficiaires s’engagent à accepter les missions qui leur seraient confiées (dans un cadre défini : périmètre de mobilité, qualification pouvant être proposés, etc.).

   

  
Méthodologie : L’étude a été réalisée sur un échantillon représentatif de 1 025 jeunes français âgés de moins de 25 ans interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) du 5 au 13 février 2015.