Publié chaque année, le rapport économique et social reprend l’ensemble des données quantitatives et qualitatives sur le travail temporaire et le recrutement.

- Rapport économique et social 2017

En 2017, pour la troisième année consécutive, l’emploi progresse en France. 268 800 postes salariés ont été créés, parmi lesquels 56 000 en intérim, soit 1 sur 5.

Ce dynamisme s’accompagne d’une baisse du taux de chômage de 1,1 point, lequel s'établit à 8,6 % (au sens du BIT) en France métropolitaine (8,9 % avec l'outre-mer).

L’intérim en 2017, comme en 2015 et en 2016, a permis d’enrichir le contenu de la croissance en emploi. Le premier atout des agences d’emploi sur le marché du travail étant leur proximité avec les entreprises et les candidats, et le rapprochement qu’elles opèrent. 8 260 agences locales, répondent quotidiennement aux besoins, et parfois même suscitent des opportunités professionnelles. Au terme de leur(s) mission(s), ce sont ainsi 22 % des intérimaires qui sont recrutés au sein des entreprises démontrant le rôle de tremplin vers l’emploi joué par le travail temporaire. Par ailleurs, parallèlement aux missions d’intérim, 90 400 recrutements ont été réalisés en 2017 par l’intermédiaire des agences d’emploi pour le compte des entreprises. [...] 

   

      

            

      

- Rapport économique et social 2016

Cette année, près de 200 000 postes ont été créés dans le secteur marchand, soit la meilleure performance sur le front de l’emploi depuis 2007. D’après l’INSEE, l’intérim a contribué à hauteur de 40 % du développement observé. En équivalent temps plein, ce sont 50 000 emplois qui ont été créés dans l’intérim en 2016, ce qui a permis d’envoyer des signaux positifs aux acteurs économiques, contribuant ainsi à rétablir la confiance.

Les investissements des entreprises de travail temporaire expliquent en partie les résultats obtenus en matière d’emploi 

La contribution des agences d’emploi au marché du travail repose sur leur réseau : être proche des clients et des candidats pour répondre immédiatement à toute offre d’emploi. Ainsi, elles peuvent convertir toute opportunité professionnelle, y compris de très courte durée, en emploi effectif. C’est pourquoi, les entreprises de travail temporaire ont poursuivi leur effort en 2016 pour renforcer leur réseau d’agences. Avec 850 points d’appui supplémentaires, ce sont désormais 8 150 agences d’emploi qui mettent en relation des candidats et des entreprises. [...] 

   

       

      

- Rapport économique et social 2015

La reprise observée en 2015 a été certes lente, progressive et heurtée, mais elle apparaît incontestable. Près de 30 000 emplois intérimaires en équivalent temps plein (ETP) ont été créés portant ainsi le nombre d'intérimaires à 547 860 (en ETP). Les raisons qui expliquent ce redressement sont de deux ordres :

4 1. Une accélération de la croissance.

Tout d'abord, le Pib a connu cette année une légère accélération. La croissance économique de +1,1 %, n'est pas extrêmement soutenue, mais elle est toutefois meilleure que celle enregistrée lors des trois précédentes années. Comme le montrent depuis 30 ans les cycles économiques, le redémarrage de l'emploi repose, dans un premier temps, sur le travail temporaire. En effet, lorsque la conjoncture s'améliore, l'intérim permet aux entreprises de transformer instantanément tout surplus d'activité en emploi. Lorsqu'ensuite la reprise se consolide, l'emploi temporaire facilite alors les transitions vers le CDI. C'est la raison pour laquelle, en 2015, l'intérim est reparti à la hausse un semestre avant que l'économie dans son ensemble, ne prenne le relais. [...] 

     

         

- Rapport économique et social 2014

   L’année 2014 a été une nouvelle année de stagnation économique. Avec une croissance du PIB limitée, comme en 2013, à 0,4 %, l’emploi intérimaire a reculé pour la troisième année consécutive.

Avec -1,2 %, la baisse a toutefois été de bien moindre ampleur qu’en 2012 et 2013. L’intérim représente en 2014 environ 520 000 emplois en équivalent temps plein, soit 120 000 de moins qu’en 2007. L’intérim se situe désormais 20 %
en dessous de la situation antérieure à la crise de 2008.

Dans cet environnement économique peu porteur, les entreprises de travail temporaire continuent d’investir pour l’avenir. Convaincues que pour être efficace économiquement, la flexibilité doit être socialement responsable, les entreprises de travail temporaire ont mis en oeuvre de nouveaux dispositifs de sécurisation : le “CDI intérimaire” a été initié en 2014.
Celui-ci garantit une rémunération aux salariés qu’ils soient en mission ou en période d’intermission.

   

     

Archives (2013-1999)