Publié le 25 novembre 2020

En octobre 2020, le travail temporaire recule de -10,3 % (par rapport à octobre 2019).

Préambule : La tendance du baromètre Prism’emploi d’octobre 2020 n’intègre pas l’impact du re-confinement intervenu au tout début du mois de novembre et dont les effets économiques pourraient se traduire, au regard des prévisions de croissance du PIB au 4ème trimestre, par une nouvelle dégradation.

    

En octobre 2020, le travail temporaire recule de -10,3 % (par rapport à octobre 2019).

La baisse de l’activité s’atténue par rapport à celle constatée au titre du mois précédent (-16,1 % entre septembre 2019 et septembre 2020) et se caractérise par la destruction de 80 000 emplois (en équivalent temps plein) sur un an.

Par ailleurs, il convient de noter que cette contraction est la 23ème baisse mensuelle consécutive pour l’intérim. C’est pourquoi celle-ci doit également être appréciée au regard du mois d’octobre 2019, qui lui-même diminuait de -4,5 % sur un an.

Dans le détail, les disparités sectorielles restent très marquées :

  • Avec -15,8 %, les services, bien qu’en dessous de l’évolution moyenne, souffrent nettement moins qu’en septembre (-24,7 %), grâce à une normalisation progressive de la situation dans les services aux entreprises et à un rebond dans les secteurs de la santé et de l’action sociale.
  • De même pour l’industrie, qui passe de -20,7 % à -14,9 %, sous l’effet d’une moindre dégradation de la situation dans la filière automobile.
  • Le rattrapage est moins marqué dans le BTP (-15,8 % en octobre après -18,1 % en septembre) et le commerce (-6,3 % en octobre contre -9,0 % septembre).
  • Le dynamisme dans les transports-logistique s’amplifie (+14,6 % contre +7,7 % le mois dernier) grâce au développement des activités entreposage et tri postal, portées par l’essor du commerce électronique.

Dans ce contexte, les emplois les plus qualifiés : cadres et professions intermédiaires avec -14,6 % et ouvriers qualifiés avec -13,6 %, connaissent une baisse plus marquée que les employés (-2,4 %) et les ouvriers non qualifiés (-8,6 %).

Le nombre de CDI Intérimaires signés depuis son lancement atteint désormais 98 000 contrats, soit 20 000 de plus sur un an.

  

La majorité des secteurs sont en baisse

L’emploi intérimaire augmente dans les transports (+14,6 %), mais diminue dans le commerce (-6,3 %), l’industrie (-14,9 %), le BTP (-15,8 %) et les services (-15,8 %).

Toutes les qualifications diminuent

L’emploi intérimaire recule chez les employés (- 2,4 %), les ouvriers non qualifiés (-8,6 %), les ouvriers qualifiés (-13,6 %) et les cadres et professions intermédiaires (-14,6 %).

La majorité des régions sont en baisse

En octobre 2020, seule la région des Hauts-de-France bénéficie d’une légère hausse (+0,9 %).