Publié le 22 décembre 2020

En novembre 2020, le travail temporaire recule de -14,5 % (par rapport à novembre 2019).

Après la baisse de -10,3 % enregistrée en octobre (sur un an), le travail temporaire recule de -14,5 % en novembre (par rapport à novembre 2019).

Ainsi, pour la première fois depuis le mois de mai 2020, l’emploi intérimaire, après s’être lentement redressé, connaît une nouvelle dégradation, avec 110 000 emplois en équivalent temps plein de moins sur un an (contre 80 000 destructions d’emploi sur un an au titre du mois précédent).

  

Ce nouveau décrochage, consécutif au reconfinement, concerne à des degrés divers tous les grands secteurs. Celui-ci est en moyenne relativement limité au regard de la situation issue du premier confinement, mais se traduit néanmoins par certaines situations particulièrement dégradées pour les activités directement entravées par la crise sanitaire.

C’est naturellement dans le commerce que la baisse observée a été la plus brutale avec -26,7 % (contre -6,3 % en octobre).
La détérioration est également marquée dans les secteurs des services (-25,0 % en novembre, contre -15,8 % en octobre). La quasi-absence d’activité dans l’hôtellerie-restauration constitue le premier facteur de baisse. La généralisation du télétravail dans les services aux entreprises et la finance représente également, dans une moindre mesure, un obstacle au recours à l’intérim.

Les reculs observés dans l’industrie (-15,9 %) et dans le BTP (-19,9 %), secteurs ayant pu maintenir leur production, sont restés relativement proches de ceux du mois précédent (respectivement -14,9 % et -15,8 %).

Le dynamisme du secteur des transports-logistique, porté par l’essor du commerce électronique, s’est maintenu en novembre à un niveau à peu près similaire à celui d’octobre (+13,8 % contre +14,6 % le mois dernier).

Dans ce contexte, les emplois les plus qualifiés – cadres et professions intermédiaires avec -19,2 % et ouvriers qualifiés avec -17,5 % – connaissent une baisse plus marquée que les employés (-10,3 %) et les ouvriers non qualifiés (-11,6 %).

Le nombre de CDI Intérimaires signés depuis son lancement atteint désormais près de 100 700 contrats soit 18 000 de plus sur 1 an.

     

La majorité des secteurs sont en baisse

L’emploi intérimaire augmente dans les transports (+13,8 %), mais diminue dans l’industrie (-15,9 %), le BTP (-19,9 %), les services (-25,0 %) et le commerce (-26,7 %).

Toutes les qualifications diminuent

L’emploi intérimaire recule chez les employés (-10,3 %), les ouvriers non qualifiés (-11,6 %), les ouvriers qualifiés (-17,5 %) et les cadres et professions intermédiaires (-19,2 %).

Toutes les régions sont en baisse

En novembre 2020, toutes les régions subissent la crise.