Publié le 22 juillet 2020

En juin 2020, le travail temporaire enregistre une baisse de -39 % par rapport au mois de juin 2019, soit 8,4 points d’amélioration par rapport au mois de mai 2020.

Cette moindre dégradation fait suite au redressement de 8 points déjà observé le mois précédent.

En tout, depuis le déconfinement ce sont 130 000 emplois intérimaires en ETP qui ont été recréés, lesquels ne permettent de compenser que 30% des destructions d’emplois enregistrées durant le confinement. Ces tendances confirment le scénario d’une reprise lente et progressive.

Les deux secteurs les plus touchés sont les services (-48,7 %) et l’industrie (-43,1 %). Ce sont également les deux secteurs qui enregistrent le redressement le plus modeste par rapport au mois dernier avec seulement 5 points de reprise. 
La progression constante, depuis plusieurs années, de la part des activités de services dans la structure du travail temporaire s’est interrompue depuis la fin du confinement : les services perdent 1,5 point et représentent désormais 16 % du travail temporaire.
Avec -18,9 %, le secteur le mieux orienté reste celui des transports. Toutefois, la dynamique de reprise ralentit avec + 6,6 points par rapport au mois dernier.
Le commerce, avec une baisse de -29,5 % et le BTP, avec un recul de -37,7 %, enregistrent des rebonds de respectivement +14,2 et +23,4 et se situent au-dessus de l’évolution moyenne.

Dans ce contexte, pénalisés par la baisse des activités de services, les catégories employés (-46,2 %) et cadres et professions intermédiaires (-40,5 %) souffrent un peu plus que la moyenne. 
L’intérim ouvrier décline quant à lui de -37,4 % sans écart significatif entre les profils qualifiés et non-qualifiés.

D’autre part, le nombre de CDI Intérimaires signés depuis le lancement de ce nouveau contrat s’établit 93 000, soit 30 000 signatures de plus qu’en juin 2019.

  

Tous les secteurs sont en baisse

L’emploi intérimaire diminue dans les transports (-18,9 %), le commerce (-29,5 %), le BTP (- 37,7 %), l’industrie (-43,1 %) et les services (- 48,7 %).

Toutes les qualifications diminuent 

L’emploi intérimaire recule chez les ouvriers non qualifiés (-37,1 %), les ouvriers qualifiés (-37,8 %), les cadres et professions intermédiaires (-40,5 %) et les employés (-46,2 %).

Toutes les régions sont en baisse

En juin 2020, aucune région ne résiste à la crise.