Publié le 23 septembre 2020

En août 2020, le travail temporaire enregistre un recul de -19,6 %, par rapport à août 2019.

La chute d’activité s’atténue par rapport à celle constatée au titre du mois précédent (entre juillet 2019 et juillet 2020, cette baisse atteignait -26%). En équivalent temps plein, cette chute représente désormais la disparition de 151 000 emplois intérimaires sur un an.

Par ailleurs, il convient de noter que cette contraction constitue la 21ème baisse mensuelle consécutive pour l’intérim. C‘est pourquoi elle doit également être appréciée au regard du niveau du mois d’août 2019, qui se situait lui-même en recul de -4,7% sur un an, par rapport à août 2018.

Les deux grands secteurs les plus touchés par la crise demeurent :

  • Les services, avec une baisse de -25,1 %, particulièrement pénalisés par la baisse d’activité dans l’hôtellerie-restauration et le secteur finance/assurance,
  • L’industrie, en recul de -24,2 %, dont l’emploi intérimaire subit les répercussions des difficultés économiques des filières aéronautique et automobile.

Avec un taux de -8,7 %, le secteur dont les effectifs intérimaires diminuent le moins est désormais celui du commerce, devant les transports et le BTP, qui baissent respectivement de -11,8 % et -13,5 %.

Dans ce contexte, les emplois les plus qualifiés que sont les emplois de cadres et professions intermédiaires, avec -23,8 %, et les ouvriers qualifiés, avec -21,2 %, connaissent une baisse plus marquée que la catégorie des employés ( -18,0 %) et des ouvriers non qualifiés (-17,3 %).

Le nombre de CDI Intérimaires signés depuis le lancement de ce nouveau contrat atteint désormais 94 500 signatures, soit près de 27 000 de plus sur un an.

     

Tous les secteurs sont en baisse

L’emploi intérimaire diminue dans le commerce    (-8,7 %), les transports (-11,8 %), le BTP (- 13,5  %), l’industrie (-24,2 %), et les services (- 25,1 %). 

Toutes les qualifications enregistrent des baisses

L’emploi intérimaire recule chez les ouvriers non qualifiés (-17,3 %), les employés (-18,0 %), les ouvriers qualifiés (-21,2 %) et les cadres et professions intermédiaires (-23,8 %). 

Toutes les régions sont en baisse

En août 2020, aucune région ne résiste à la crise.