Publié le 27 juin 2017

L’évolution de l’emploi intérimaire reste orientée à la hausse en mai avec +6,3 %, après +8,2 % en avril.

Ce léger ralentissement doit être interprété avec prudence, l’activité du mois de mai étant traditionnellement perturbée par les ponts et les jours fériés.

Tous les secteurs sont en croissance avec des tendances comprises entre +2,5 % (commerce) et +15,0 % (transports). Les services, l’industrie et le BTP progressent respectivement de +2,6 %, +5,9 % et +7,1 %.

Le développement de l’emploi intérimaire est toujours porté par les métiers les plus qualifiés :

  • +7,6 % chez les cadres et professions intermédiaires ;
  • +7,5 % chez les ouvriers qualifiés.

La croissance des ouvriers non qualifiés (+6,0 %) se situe légèrement en-dessous de la moyenne tandis que les employés enregistrent une nette décélération (+1,9 % contre +6,6 % en avril).

Toutes les régions sont orientées à la hausse. Trois d’entre elles se distinguent par leur dynamisme avec une croissance à deux chiffres : la Bretagne (+11,9 %), l’Auvergne-Rhône-Alpes (+11,3 %) et la Bourgogne-Franche-Comté (+11,2 %).

Au cours des 5 premiers mois de l’année 2017, le travail temporaire progresse de 7,8 %, ce qui correspond à la création de 45 000 emplois en équivalent temps plein.

 

>>> Au 31 mai 2017, 18 796 CDI intérimaires ont été signés <<<

    

L’ensemble des secteurs en croissance

L'emploi intérimaire progresse dans l’ensemble des secteurs : les transports (+15,0 %), le BTP (+7,1 %), l’industrie (+5,9 %), les services (+2,6 %) et le commerce (+2,5 %).

Toutes les qualifications en hausse

L'emploi intérimaire se développe chez les cadres et professions intermédiaires (+7,6 %), les ouvriers qualifiés (+7,5 %), les ouvriers non qualifiés (+6,0 %) et les employés (+1,9 %).

Toutes les régions en hausse

Les régions où les effectifs intérimaires augmentent le plus sont : Bretagne (+11,9 %), Auvergne-Rhône-Alpes (+11,3 %), Bourgogne-Franche-Comté (+11,2 %). Les croissances les plus modestes sont situées en région Hauts-de-France (+1,8 %), Provence-Alpes-Côte d’Azur (+1,7 %) et Île-de-France (+0,1 %).