Publié le 06 janvier 2020

Avec -0,6 %, le recul de l’emploi intérimaire s’atténue au mois de novembre 2019.

  

Ce moindre repli doit toutefois être mis en perspective avec « un effet de base1 » plus favorable. En effet, la tendance est négative pour le 15ème mois consécutif. Le mois de novembre 2019 est donc comparé à un point de référence (novembre 2018) lui-même affecté par cette évolution.

C’est dans l’industrie (-6,2 %) que la situation reste la plus orientée à la baisse, même si celle-ci se redresse légèrement par rapport au mois précédent (+1,4 point de mieux qu’en octobre). Le commerce, avec -0,3 %, poursuit sur sa tendance baissière observée depuis l’été.

Les autres grands secteurs, en revanche, sont orientés positivement avec :

  • un léger mieux dans le BTP qui, après -1,6 % en octobre, marque une hausse de +2,7 % en novembre,
  • un rebond plus marqué (d’environ 8 points) dans les services et les transports, qui passent respectivement de -4,1 % à +4,6 % et de +0,6 % à +8,5 %.

Dans ce contexte, la tertiarisation des qualifications des intérimaires s’accélère : les cadres et professions intermédiaires progressent de +9,1 % et les employés de +1,6 %. L’intérim ouvrier (qui compte pour 72 % des effectifs) diminue quant à lui à proportion de -3,0 %.

La baisse des effectifs intérimaires enregistrée depuis le 4ème trimestre 2018 intervient dans un contexte caractérisé par les éléments suivants :

  • en forte croissance entre janvier 2015 et août 2018, l’emploi intérimaire se situe toujours à un niveau élevé,
  • avec près de 80 000 CDI intérimaires signés à fin novembre 2019, cette forme de contrat poursuit son développement de façon complémentaire aux contrats d’intérim classiques. Depuis un an, ce sont près de 28 000 CDII supplémentaires qui ont été recrutés par les agences d’emploi. Ainsi, en tenant compte de ce type d’activité, l’emploi intérimaire progresserait ce mois-ci de +2,5 %.

    

La majorité des secteurs est en hausse

L’emploi intérimaire est en hausse dans les transports (+8,5 %), les services (+4,6 %) et le BTP (+2,7 %), mais diminue dans le commerce (-0,3 %) et l’industrie (-6,2 %).

Une évolution contrastée

L’emploi intérimaire augmente chez les cadres et professions intermédiaires (+9,1 %) et les employés (+1,6 %). Il recule chez les ouvriers non qualifiés (- 3,0 %) et les ouvriers qualifiés (-3,1 %).

La majorité des régions restent en négatif

En novembre 2019, la région la plus dynamique est l’Ile-de-France (+6,9 %).

   

   

   

1On est en présence d'un effet de base lorsque l'évolution du taux annuel d'une variable d'un mois t au mois t+1 varie non pas en raison d'une variation du niveau de la variable du mois t au mois t+1, mais plutôt en raison de l'évolution du niveau d'il y a 12 mois.