Publié le 06 mai 2019

Dans le prolongement de la tendance du mois de février (-2,7 %), l’intérim enregistre une baisse de -2,6 % en mars. Au cours du premier trimestre 2019 (comparé au premier trimestre 2018), le travail temporaire recule de -4,0 %.

En mars, les tendances sectorielles sont caractérisées par des dynamiques hétérogènes.

Avec -7,3 %, le recul dans l’industrie s’amplifie (-6,8 % en février). En revanche, si les transports demeurent orientés à la baisse (-5,8 %), mars est marqué par une moindre dégradation par rapport aux derniers mois (-10,4 % au premier trimestre). L’intérim dans le commerce stagne (-0,1 %). 
Après avoir fortement augmenté en février (+6,1 %) le travail temporaire dans les services enregistre une progression plus modeste ce mois-ci (+2,2 %).
Enfin, l’intérim enregistre un rebond de +12,9 % dans le secteur du BTP, niveau de progression qui n’avait pas été observé depuis fin 2016.
 
Dans ce contexte, les métiers à plus forte valeur ajoutée sont les mieux orientés :
Les cadres et Professions Intermédiaires avec +0,8 % continuent de croître dans un contexte baissier.
L’intérim ouvrier, pénalisé par la situation dans l’industrie, se situe sur une tendance moyenne de -2,6 %. Toutefois, l’accélération dans le secteur du BTP permet aux fonctions les plus qualifiées de mieux résister (après -3,8 % en févriers, les ouvriers qualifiés diminuent de -1,2 % en mars). Les employés connaissent quant à eux un décrochage en mars avec -6,0 %.
 
La baisse des effectifs intérimaires enregistrée depuis le 4ème trimestre 2018 doit être relativisée :

  • En croissance depuis janvier 2015, l’intérim se situe désormais à un niveau historiquement élevé.
  • Avec 58 400 CDI intérimaires signés à fin mars, cette forme d’emploi innovante continue de se développer de façon complémentaire aux contrats d’intérim classiques. Depuis un an, ce sont plus de 26 000 CDII supplémentaires qui ont été recrutés par les agences d’emploi. Ainsi en tenant compte de ce type d’activité, l’évolution de l’emploi intérimaire dans son ensemble serait même légèrement positive en mars avec + 0,2 %.

    

Plusieurs secteurs repassent en positif

L’emploi intérimaire progresse dans le BTP (+12,9 %) et les services (+2,2 %), mais poursuit sa baisse dans le commerce (-0,1 %), les transports (-5,8 %) et l’industrie (-7,3 %).

La majorité des qualifications restent en baisse

L’emploi intérimaire continue de se développer chez les cadres et les professions intermédiaires (+0,8 %). En revanche, il recule chez les ouvriers qualifiés (-1,2 %), les ouvriers non qualifiés (-3,7 %) et les employés (-6,0 %).

La majorité des régions restent en négatif

En mars 2019, les régions les plus dynamiques sont PACA (+4,6 %), Bretagne (+2,4 %) et Normandie (+1,2 %).