Publié le 05 mars 2019

Le travail temporaire diminue de - 6,6 % en janvier 2019, soit une tendance dans la continuité de celle de décembre 2018 (- 5,9 %).

Dans le détail sectoriel, l’activité de l’intérim stagne dans le BTP (+0 %) et diminue légèrement dans les services (-2,3 %) et le commerce (-3,8 %). La tendance dans le secteur industriel, caractérisée par une diminution de l’ordre de -9 % au quatrième trimestre, enregistre, avec -7,8 %, un léger mieux en ce début d’année. Les transports poursuivent leur dégradation, passant de -12,8 % en décembre 2018 à -13,5 % en janvier 2019.

Dans ce contexte, toutes les catégories professionnelles sont orientées à la baisse. Avec - 0,7 %, les cadres et professions intermédiaires connaissent une évolution nettement plus favorable que la moyenne. Les effectifs ouvriers qualifiés (-7,1 %), les employés (-7,4 %) et les ouvriers non-qualifiés (-7,6 %) reculent dans des proportions comparables.

Seule la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est orientée à la hausse avec +1,6 %. 
 
La baisse du travail temporaire observée en janvier doit toutefois être relativisée :

  • En croissance depuis janvier 2015, l’intérim se situe à un niveau historiquement élevé.
  • Avec près de 54 000 CDI intérimaire signés à fin janvier, ce contrat progresse et répond aux besoins des entreprises de façon complémentaire aux contrats d’intérim classiques. Depuis un an, 25 300 CDII supplémentaires ont été signés par les agences d’emploi. Ainsi en tenant compte de ces contrats, la tendance du mois se situerait plutôt aux alentours de -3,0 %.

    

La majorité des secteurs en recul

L'emploi intérimaire stagne dans le BTP (+0,0 %). En revanche il baisse dans les services (-2,3 %), le commerce (-3,8 %), l’industrie (-7,8 %) et les transports (-13,5 %).

Toutes les qualifications en baisse

Les effectifs intérimaires reculent chez les cadres et professions intermédiaires (-0,7 %), les ouvriers qualifiés (-7,1 %), les employés (-7,4 %) et les ouvriers non qualifiés (-7,6 %).

La majorité des régions en recul

En janvier 2019, seule la région Provence-Alpes-Côte d’Azur voit ses effectifs intérimaires augmenter (+1,6 %).