Evènement le 03 décembre 2014

Prism’emploi a organisé le 3 décembre dernier à Lille une table ronde pour échanger sur les solutions qui peuvent être mises en place pour répondre auxmutations économiques auxquelles sont confrontées les entreprises et les salariés en région Nord-Pas-de-Calais.

 

Cette manifestation a été aussi l’occasion de présenter le Plan mobilités intersectorielles en métropole lilloise, initié par le FAFTT et la profession.

Plus d’une  quarantaine de participants étaient présents à cette table ronde : agences d’emploi,  institutionnels et acteurs publics de l’emploi.

 

Pierre Lombard, président régional de Prism’emploi  rappelle en ouverture que «  les agences d’emploi œuvrent quotidiennement pour lutter contre le chômage. Elles proposent des solutions adaptées aux besoins en compétences des entreprises et favorisent la mobilité des candidats vers les emplois ».

Thomas Petit, responsable du service formation et parcours professionnels de la direction de la formation du Conseil régional NPC souligne que «  les parcours professionnels sont de plus en plus fragmentés, une continuité de vision de ce fait est nécessaire ». Le travail temporaire est, pour lui, un acteur pour accompagner la sécurisation des parcours.

Jean François Bénévise, directeur de la Direccte NPC précise de son côté que dans le cadre d’une stratégie régionale de l’emploi, « il est important de faire connaitre les ressources existantes en termes d’outils aux entreprises et de concentrer les efforts dans les territoires les plus en difficulté ».

Réunir les différents acteurs (État, région, entreprises, organisations professionnelles, OPCA…)  et les faire travailler ensemble pour aider les entreprises à renforcer leur compétitivité et les salariés à s’adapter à l’évolution des métiers, tel est l’objectif de la plateforme d’appui aux mutations économiques.

Eric Vanhuysse, directeur du Comité du bassin d’emploi Lille métropole rappelle la nécessité pour tous les acteurs de s’engager pour adopter de nouvelles postures, gérer le court terme et inventer le long terme. « Le plan de mobilités intersectorielles permet d’ouvrir le champ des possibles et de répondre aux mutations économiques du bassin lillois ».

Il mobilise les acteurs privés et publics autour du même objectif, l’accompagnement sur mesure des intérimaires. « Les partenaires locaux s’engagent depuis la détection des besoins jusqu’à la production des solutions » souligne Elodie Salin, directrice ressources et ingénierie du FAFTT. Centré sur les métiers de maintenance et des industries de process,  ce plan propose par grand métier un tronc commun de compétences et un parcours modulable permettant l’accès à différents secteurs d’activité industriels.

Magali Delcourt, responsable de secteur d’un réseau d’agences d’emploi conclut sur les trois intérêts de ce dispositif : développer les compétences transférables des salariés intérimaires afin de les accompagner à la mobilité inter-secteurs, accroître leur employabilité et répondre efficacement aux besoins en compétences des clients ».