Evènement le 25 septembre 2014

Organisée pour la première fois les 25 et 26 septembre 2014, Intérim Job Days est une manifestation dédiée à l’intérim et à l’emploi.
Le premier jour, une table ronde a eu lieu sur l’action des agences d’emploi en Alsace et le lendemain, un salon recrutement a regroupé dix-sept agences d’emploi.

La première édition des Intérim Job Days s’est déroulée au cœur de l’agglomération strasbourgeoise les 25 et 26 septembre 2014. Organisée par Prism’emploi et ses partenaires (Ville de Strasbourg, Conseil général du Bas Rhin, Pôle emploi, Maison de l’emploi de Strasbourg, Missions locales de Strasbourg, de Schiltigheim et Cap emploi), cette manifestation avait pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs privés et publics afin de faciliter l’insertion des demandeurs d’emploi alsaciens. Plus de 600 offres d’emploi ont été recensées à cette occasion.

 

 
Deux temps forts ont rythmé les Intérim Job Days : une table ronde sur « l’action des agences d’emploi en Alsace : quelle contribution à la création d’emploi, quelles actions en faveur de la sécurisation des parcours professionnels ? », et un salon recrutement réunissant des agences d’emploi, qui  a accueilli plus de 3100 visiteurs.

Le 25 septembre, devant plus de 150 participants, Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg, a ouvert la table ronde en rappelant que la Ville croit aux vertus des partenariats qui mobilisent les institutions publiques, les associations et les entreprises en faveur de l’emploi. C’est la raison pour laquelle la Ville est impliquée  dans la gouvernance et le financement de la Maison de l’emploi. « Ce n’est en effet qu’en œuvrant tous ensemble que nous arriverons à agir en faveur de l’emploi. Les Intérim Job Days sont un bon exemple de cette mobilisation. Les territoires  doivent aussi investir dans la coopération et  les compétences pour favoriser leur développement économique » a t-il souligné.

  Les atouts de l'intérim

 Pascal Wespiser, président régional de Prism’emploi Alsace, a rappelé quant à lui qu’après deux années de baisse, l’emploi intérimaire redémarre depuis le début de l’année, avec une progression de 5,4% au cours des 7 premiers mois de
 l’année. « Nos 250 agences d’emploi alsaciennes et nos 700 collaborateurs mettent tout en œuvre pour favoriser la mobilité des candidats vers les emplois.  Mais ils accompagnent aussi leurs clients dans le développement de leur activité en trouvant des solutions adaptées à leurs besoins » a ajouté Pascal Wespiser.

 Les entreprises ayant de plus en plus besoin de réagir rapidement face aux fluctuations de la demande, l’intérim leur permet de gérer les pics d’activité ou de répondre au caractère saisonnier de leur activité. Mais c’est aussi un moyen de recruter des collaborateurs. « 95% des embauches en CDI que nous réalisons dans la logistique sont des salariés intérimaires » déclara Gabriel Arhanchiague, directeur logistique de Triumph International. « Les agences d’emploi sont en effet des alliés précieux pour nous aider à gérer nos ressources. Elles sont réactives et nous proposent des intérimaires aux profils pointus et en adéquation parfaite avec nos besoins, que nous soyons à la recherche d’un employé polyvalent ou d’une assistance logistique de direction bilingue. ».

Pour Laurent Gruber, responsable RH de Sew Usocome, l’intérim est  aussi un moyen de  détecter les talents en compétences et en comportements.  Et de poursuivre : « Parfois le profil recherché est celui d’un « électro pâtissier », c'est-à-dire un candidat qui a les compétences de l’électricien et  la dextérité du pâtissier. Grâce aux agences d’emploi qui mettent en place les formations nécessaires pour répondre à nos besoins et à leurs tactiques de recherche adaptées, nous arrivons à trouver  ces profils».

Sécurisation des parcours professionnels

La formation est un véritable investissement pour la profession. 280 millions d’euros ont été investis  par les agences d’emploi en 2013.10 000 contrats en alternance ont été conclus avec des dispositifs spécifiques à la profession.  Le Fonds d’assurance formation de la profession, le FAF.TT, accompagne les agences  d’emploi dans la construction des parcours professionnels de leurs salariés intérimaires. «  Des actions collectives sont aussi mises en œuvre par le FAF.TT : les agences d’emploi d’un territoire identifient leurs besoins en formation, une ingénierie est ensuite mise en place et l’action de formation est alors lancée » expliqua Pascal Lavaud directeur du développement du Faftt.

Le Fonds d’action sociale de la branche, le Fastt, propose des aides et des services qui ont pour objectif de lever les freins périphériques que peuvent rencontrer les salariés intérimaires (favoriser l’accès au logement locatif, faciliter la mobilité, sécuriser l’accès au crédit..). « Plus de  80 000 salariés intérimaires ont bénéficié des services du Fastt en 2013 » souligna Daniel Lascols directeur du Fastt. « Le statut social de l’intérimaire en France est le plus avancé d’Europe »  a renchéri François Roux, délégué général de Prism’emploi. Avec l’accord du 10 juillet 2013, la profession a de nouveau œuvré en faveur de la sécurisation des parcours professionnels en créant le CDI intérimaire  et en s’engageant sur l’allongement de la durée d’emploi des intérimaires.

Pour Muriel Elles, directrice de Pôle emploi Strasbourg Meinau, « la clé de la réussite, c’est de travailler ensemble. L’exigence finale est la rapidité  ». Pôle emploi organise ainsi pour les agences d’emploi des rencontres recrutement et souhaite développer un accompagnement plus en amont concernant la mise en place d’actions de formation.

En conclusion de la table ronde, Patrick Roger, président de la Maison de l’emploi et de la Mission locale de Strasbourg, rappela le caractère indispensable de la formation. « Elle permet aux personnes d’être mobiles en toute sécurité et elle facilite et sécurise les transitions professionnelles. C’est pour cette raison que je suis favorable au partenariat public-privé avec les agences d’emploi. Les Intérim Job Days en sont la meilleure illustration ».

 

 Salon recrutement : plus de 3 100 demandeurs d’emploi accueillis

Le 26 septembre au cœur de l’agglomération strasbourgeoise, s’est déroulé un salon recrutement dédié à l’intérim. 17 agences d’emploi ont accueilli plus de 3100 demandeurs d’emploi. Plus de 600 offres d’emploi étaient à pourvoir, dont une centaine en CDI. Aux côtés des agences d’emploi, étaient présents les conseillers emploi des Missions locales de Strasbourg et de Schiltigheim, de Cap emploi et du Conseil général du Bas Rhin.